31 mars 2013

Le Monde Fantastique d'Oz, Sam Raimi

Le-monde-fantastique-dOz-affiche-française

Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences…
Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ? (allociné)

Je n'ai clairement pas aimé ce film. Je ne m'attendais à rien d'exceptionnel mais j'ai quand même été déçue. Cette accumulation de clichés a même fini par franchement m'énerver...

Points négatifs :

Je m'y attendais un peu mais j'ai quand même eu clairement l'impression d'une copie (mal faite) de l'Alice aux Pays des Merveilles de Tim Burton (aussi chez Disney). Les paysages grandioses en images de synthèse, les énormes fleurs et par dessus tout la guerre opposant plusieurs sorcières les "méchantes" et la "gentille". Et puisqu'on en parle, ce aspect manichéen ultra poussé m'a vraiment insupportée ! On a les gentils, les méchants et rien entre les deux. Comme par hasard, la gentille (Glinda) est blonde et porte une robe blanche alors que la méchante est toute en couleurs sombres, bonjours les stéréotypes... J'ai eu des envies de meurtre contre cette Glinda, impossible de faire pire du côté de la niaiserie... Mais peu importe, car la bonté triomphe toujours ! Le scénario était lui aussi très banal et prévisible et j'ai l'impression que les studio nous prennent un peu pour des pigeons a force de dupliquer (approximativement) leur films. Et ce n'est pas mieux du côté des dialogues, dégoulinants de mièvrerie. Le personnage de Théodora (la plus jeune des "méchantes" sorcière) m'a quand à lui laissée perplexe. Elle est naïve et manipulable au début du film et se transforme en monstre après qu'Oz lui ait brisé le coeur. Je trouve qu'elle avait du potentiel en tant que personnage et aurait permit d'introduire un peu de complexité dans les relations. Malheureusement, rien n'a été fait dans ce sens. Un film sans surprises donc.

Points positifs :

Malgré la ressemblance flagrante avec Alice au Pays des Merveilles, je dois admettre que les effets spéciaux et les images de synthèse étaient de très bonne qualité et donnaient un résultat assez époustouflant. J'ai aussi bien aimé le côté anti-héros du Magicien d'Oz, cupide, menteur, égoïste et très bien interprété par James Franco. Il perd cependant un peu de son intérêt vers la fin du film en se rangeant du côté de Glinda , qui lui a heureusement (ou pas) permis de découvrir que son coeur est bon et pur...

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

 

 

oz

 

le_monde_fantastique_d_oz_visuel_2

 

Posté par keiralice à 18:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 mars 2013

Kick Ass 2

La Bande annonce VF de Kick-Ass 2 efin dévoilée. Et ce deuzième opus semble aussi déjanté que le premier ! 

Rendez-vous en salles le 17 juillet 2013

 

48035_poster_1

 

kick-ass-2-posters

La BA en version française :

sources ICI, ICI

Posté par keiralice à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2013

Virgin suicides, Sofia Coppola

virgin-suicides-afficheRésumé Allo ciné: Dans une ville américaine tranquille et puritaine des années soixante-dix, Cecilia Lisbon, treize ans, tente de se suicider. Elle a quatre soeurs, de jolies adolescentes. Cet incident éclaire d'un jour nouveau le mode de vie de toute la famille. L'histoire, relatée par l'intermédiare de la vision des garçons du voisinage, obsédés par ces soeurs mystérieuses, dépeint avec cynisme la vie adolescente. Petit a petit, la famille se referme et les filles reçoivent rapidement l'interdiction de sortir. Alors que la situation s'enlise, les garçons envisagent de secourir les filles. 


Il y avait longtemps que je n'avais pas vu un film comme ça ! Déjà après avoir vu la bande d'annonce j'étais conquise et Alice et moi avons donc cherché partout ce petit bijoux jusqu'à la semaine dernière où nous avons enfin trouvé notre bonheur. Je suppose que vous avez pu constater dans le résumé et dans la bande d'annonce que l'histoire était assez singulière et que le style était très particulier. En effet, ce film est très intéressant d'un point de vue esthétique, les images, les couleurs et surtout la bande originale (du groupe français AIR) constitue une ambiance très spéciale à laquelle j'ai totalement adhéré. Le mystère qui gravite autour des soeurs Lisbon est palpable et on ressent aussi l'enfermement auquel elles sont soumises.

Très vite on se rend compte que les soeurs Lisbon ne sont pas les petits anges chastes tout droit sortit du moule puritain que leurs parents leur imposent. Surtout Luz (Kristen Dunst) qui s'éloigne beaucoup des voeux de papa maman... Le film dénonce ce genre d'éducation qui mène à l'auto-destruction. Cette sévérité malsaine, qui du point de vue de la mère est justifiée, dégénère alors en pathologie. J'ai trouvé cela très effrayant et très dérangeant. L'histoire en elle même est dérangeante et elle ne sera sûrement pas au goût de tous à cause de son côté plutôt étrange et trop inhabituel.

Une très bonne surprise dans le casting avec Hayden Christensen dans un rôle secondaire. Ca fait toujours plaisir de voir des acteurs qu'on aime bien et qu'on voit plus jeune, surtout quand on s'y attend pas ! ^^ Je ne connaissais pas particulièrement Kristen Dunst (à part dans Spider Man...) mais je l'ai beaucoup aimé dans ce film, elle joue son rôle à la perfection ! Josh Hartnett est lui aussi très bien même si je pense qu'il peut mieux faire. Je ne parle même pas de sa coupe de cheveux parce que mode de l'époque ou pas... ça passe mal...

Certains aspects m'ont quand même déçu et le sort d'un personnage m'a laissé perplexe. Je parle de Trip Fontaine (Josh Hartnett) qui disparaît à un moment du film très inattendu alors qu'il est quand même très important et qu'il se trouve à l'affiche... Pourquoi?! Le scénario méritait lui aussi d'être mieux construit et on peut aussi reprocher quelque longueur sur la fin mais elle peut néanmoins se justifier pour trancher avec la fin. Cette dernière arrive très brusquement et sans ménagement. Jusqu'au bout on arrive à ressentir le caractère sombre et imprévisible de nos cinq soeurs.

 

virgin-suicides.jpg Luz Lisbon (Kristen Dunst)

Extraits:

"On a affaire à une rêveuse totalement déconnectée de la réalité, en sautant elle a du penser qu’elle s’envolerait."
 
"- Qu’est ce que tu fais là mon pauvre chou ? À ton âge, on ne connaît pas encore les souffrances de la vie.
- Manifestement docteur, vous n’avez jamais été une fille de 13 ans."
 
"Nous avons compris l’emprisonnement que c’est d’être une fille, qui vous oblige à rêver et fini par vous apprendre à manier les couleurs."
 
 
 

4 étaoi

Val 

Posté par keiralice à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2013

Le monde Charlie, Stephen Chbosky

Résumé: Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un "loser". En attendant, il reste en marge - jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

le monde de charlie

On ne passe qu'une fois à l'âge adulte... Oui, c'est vrai et je pense que ce passage est le plus important de notre vie. A la sortie de la salle de cinéma (les yeux encore rougis...) j'étais absolument perdue ! Il y a tellement de choses et d'aspects de la vie que j'ai "redécouvert" à travers Charlie, des choses simples dont on a pas conscience au quotidien mais qui sont pourtant toujours là avec nous. Ce film nous amène à nous poser pleins de questions sur nous même, sur la façon dont on grandit, dont on évolue... En temps qu'ado et surtout grande sensible, cet aspect du film m'a bien secouée ! Rien à voir avec les films pour ado à gros budgets qu'on voit habituellement et où tout est dans l'excès. On ne cherche pas à nous faire rêver avec un destin extraordinaire ou une vie artificielle. Non. Le monde de Charlie c'est vrai, c'est vivant, c'est sans artifices. On peut s'identifier aux personnages parce que tout simplement on vit la même chose qu'eux. Mais attention, il ne faut penser que ce film ne soit qu'une représentation banale d'adolescents mal dans leur peau. D'autres thèmes autrement plus durs sont abordés ici.

L'ambiance rétro des années 90 (avec tous les clichés qu'elle comporte) est aussi au rendez et elle nous embarque rapidement. La bande son, elle aussi très retro, est très réussie avec notamment la chanson du bal Come on Eilen des Dexy's midnight runners et Heroes de David Bowie qui rend la scène d'Emma sur le pick-up, les cheveux au vent, juste sublime. It's Times de Imagine Dragon dans la bande d'annonce est aussi très bien choisie même si elle s'éloigne de l'époque (je vous la met ci-dessous juste pour le plaisir ^^). 

Les personnages sont hauts en couleurs, chaqu'un a une personnalité très développée et la prestation des acteurs est absolument remarquable avec un prix spécial pour Erza Miller que j'ai particulièrement apprécié dans le rôle de l'homosexuel décomplexé et exubérant. Mais je n'oublie pas Logan Lerman et Emma Watson qui, sans nuls doutes, ont fait preuve d'une grande sensibilité et d'une grande finesse. Tous collent parfaitement à la peau de leur personnage. 

La fin est un temps très fort du film et j'ai mis pas mal de temps à tout mettre bout à bout. Je sais pas si on peut dire que Charlie arrive à passer à "l'âge adulte" mais pour les autres personnages plus vieux que lui je pense que c'est mission accomplie. Quant à Charlie, il lui reste encore le temps de grandir encore un peu.

"And in that moment I swear we are infinite..." Stephen Chbosky

"We accept the love we think we deserve" Stephen Chbosky  

the-perks-of-being-a-wallflower-6-1

 

Petite explication (en provenance de Wikipédia) pour les curieux qui se demandent ce peut bien vouloir dire Wallflower:  En anglais wallflower désigne une giroflée. L'expression « être une giroflée » (to be a wallflower) signifie usuellement "faire tapisserie" (faire partie du décors, notion d'échec, de non insertion sociale). Toutefois dans un cadre scolaire, c'est le cas ici du héros Charlie, l'expression signifie « être mis à l'écart » ou « être laissé pour compte ». Elle désigne un élève non intégré au groupe ou asocial. Le titre initial (The Perks of Being a Wallflower) signifie donc, textuellement, "Les avantages d'être un laissé pour compte". D'où la traduction française utilisée au départ pour le titre du livre (Pas Raccord). Au sens "pas raccord avec le reste du groupe".

Bande d'annonce:

étoile

Val 

Shutter Island, Dennis Lehane

lehane_shutter-island

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé "Shutter Island" se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique dont les patients, tous gravement atteints, ont commis des meurtres. Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Au fur et à mesure que le temps passe, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité. Avec Shutter Island, Dennis Lehane est au sommet de son art. (source ICI)

J'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai été immédiatement emportée par l'ambiance sombre et angoissante qui s'en dégage et j'avais beaucoup de mal à m'arrêter de lire. Assez addictif donc ^^

J'ai adoré toute l'intrigue basée sur la psychose, l'exploration des méandres de l'esprit humain. Je trouve que c'est un sujet passionnant et riche, très bien exploité ici. 

Le style de l'auteur est très bon, précis et clair. Il m'a tout de suite emportée, grâce à un très bon dosage entre l'enquête et les plongées dans la vie de Teddy. Ce personnage est très intéressant. Au fur et à mesure que l'intrigue évolue, on en apprend de plus en plus sur son passé, plutôt traumatisant. Il faisait partie des troupes américaines qui ont découvert les premiers camps de concentration en Allemagne. Ça femme est morte dans un incendie. De fil en aiguille, Teddy devient donc réellement l'élément central du roman et non plus un simple enquêteur avec un mystère entre les mains. Et le mystère en question n'est pas vraiment celui auquel on s'attend en lisant un simple résumé. Je ne peux évidemment pas vous en dire plus, la lecture de ce roman perdrait tout son intérêt...

En conclusion, un excellent livre que je ne peux que vous conseiller, écrit par un auteur de thriller aguerri qui arrive à garder un suspense oppressant tout au long du livre, pour finir par une chute assez inattendue et perturbante.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

Ce roman a été adapté en film par Martin Scorsese avec notament Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley, Michelle Williams et Emily Mortimer.

Posté par keiralice à 21:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 mars 2013

The Killers + Tim Burton #2

Voici la nouvelle collaboration du réalisateur Tim Burton avec The Killers sur le clip de la chanson Here With Me.

Ce clip est un peu plus sombre et triste que le premier mais toujours avec cette touche d'humour noir. Il est aussi très poétique. 

On notera la présence de Wynona Ryder, actrice fétiche de Tim Burton

6FD0DF1FCBA143963B13AE340C08C0F1

Wheels are turning
I remember when you were mine
Just to reach you
Baby, I'd stand in line
There's another world
We're living in tonight

There's another heart
That's fading the light

Don't want your picture on my cell phone
I want you here with me
Don't need those memories in my head, no
I want you here with me

Spent the summer just layin' out in the sun
Time seems to move so slowly, when you're taking it as it comes
Maybe we were just too young
Your body was tan and your hair was long
You showed me your smile and my cares were gone
Falling in love filled my soul with fright
You said "come on babe, it'll be alright"
Must have been a fool till the bitter end
Now I hold on to hope that I'll have you back again

I'd bargain and I'd fight
But there's another world you're living in tonight

Don't want your picture on my cell phone
I want you here with me
Don't want your memory in my head no
I want you here with me

I saw you in a restaurant the other day
And instead of walking towards you, I ran away
Alice.

Posté par keiralice à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le casting du film Divergent enfin dévoilé !!!

Ca y est ! Le casting de Divergent que, que nous attendons depuis tellement longtemps est enfin complet !

divergent-film-debut-tournage-fin-lannee-2012-L-2VECLK


 

Theo James sera Tobias (Quatre). Finalement, aucun des acteurs potentiels pour ce rôle n'ont été retenus et c'est l'acteur vu dans DOWNTON ABBEY ou UNDERWORLD NOUVELLE ÈRE qui a été chosi par l'équipe de Liongsate.

theo-james-1        tv_bedlam_jed

Zoë Kravitz sera Christina

202515-zoe-kravitz-sur-le-tournage-de-twelve-620x0-2        Zoe-Kravitz

Maggie Q sera Tori

Maggie-Q        Maggie-Q

Ansel Elgort sera Caleb

images         tumblr_miqavw1YWG1qzx74yo1_500

Jai Courtney sera Eric

full-jai-courtney-1690489014        Jai_Courtney_14-300x168

Kate Winslet fera aussi partie du film, surement dans le rôle de Jeanine (à vérifier)

Kate-Winslet-ne-veut-plus-voir-de-foie-gras-au-restaurant_mode_une        Kate-Winslet-arrives-at-t-002

D'autres noms d'acteurs circulent mais je ne sais pas encore quels personnages ils interprêteront : Aaron Eckhart, Ray Stevenson et Miles Teller

 

(sources : ICIICI)

 


La sortie de ce film est prévue le 21 mars 2014

 

114464

 


Quelques affiches fan made

 

tumblr_mfcjp3dhec1rk3l1jo1_500     tumblr_md0xciSWhv1rgbj41o1_500

tumblr_mcg3zzzeWU1rstu7zo1_500 tumblr_mclmxbn61S1rstu7zo1_500 tumblr_mdek4xkeAn1rgbj41o1_500

Et les tatouages de Tobias :

3111056033_1_3_qoCV8vAW

 

Alice.

(sources ICI, ICI, ICI ICI, ICIICI)

Posté par keiralice à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mars 2013

Soixante Six, tome 1 - La Prisonnière de Michel J. Lévesque

Soixante-Six-Tome-1-La-prisonniere_lightbox_zoom

Deux villes. Deux individus pris au piège. Des alliés, des ennemis, des lieux étranges et des créatures menaçantes. Des souvenirs qui s’effacent, des visages qui, sans changer, deviennent soudainement étrangers… (source ICI)

Sur les traces de Matrix et d'Inception, ce livre nous plonge dans une machination tentaculaire et diabolique qui mêle expérimentation médicale militaire, intérêts financiers et pouvoir mafieux

Mon Résumé : Alexia Lincoln vit à Tea Walls, une petite ville en apparence tranquille des Etas-Unis, où tout est à sa place. Elle est populaire, capitaine des cheerleaders de son lycée, elle sort avec Ian Barstow, joueur de l'équipe de football. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur de mondes possibles. Mais (parce qu'évidemment, il y a un "mais"), suite à la mort de trois élèves du lycée, Alexia va recevoir un message du mystérieux F. Christian qui lui annonce que les trois ados ont en réalité été assasinés. A partir de là, tout s'enchaîne. La vie paisible d'Alexia vole en éclats, toutes sortes de détails qui lui ont toujours parus insignifiant deviennent suspects, et le rêve et la réalité commencent à s'imbriquer dangereusement. Accompagnée de Ian et Nick Amboy, Alexia se lance dans une course poursuite haletante pour essayer de sortir de l'enfer dans lequel ils ont été jetés...ou peut-être tout simplement pour se rêveiller...

Jack Soho vit quant à lui à Hastings Horizon, en Californie, avec ses demi-frères et sa demi-soeur, les triplés Evelyn, Owen et Jimmie, dont il est le tuteur légal depuis la mystérieuse mort de leur famille. Jack est un mafieux, célebre et respecté puisqu'à tout juste 23 ans, il est le second de l'organisation criminelle la plus influente de la ville. C'est alors que se déclenche une épidémie mortelle, qui transforme les êtres humains en zombies assoifés de chair humaine ou les condamnes à être dévorés vivants. Pour sauver ceux qu'il aime, Jack est obligé de fuir, lui aussi aidé par F.Christian. 

Comme vous l'aurez compris, on suit dans ce livre l'histoire de deux personnages en parallèle. Ce n'est qu'a la fin du roman qu'il se rencontrent enfin mais ils semblent liés pour une raison inconnue.

La mention du film Inception sur la 4ème de couverture de ce roman est sans aucun doute ce qui m'a incité à le lire. J'ai adoré ce film son aspect complexe, dérengeant, intriguant et ce sont des adjectifs tout a fait appropriés pour décrire Soixante-Six. Bien sûr, le roman offre une version plus "adolescente", notament au travers des personnages. J'ai eu un peu peur des clichés les concernant (la cheerleader, le joueur de foot, le mec un peu "rejeté", et bien sûr tous supers beaux...) mais mes apréhensions se sont vite envolées. En effet, j'ai plutôt eu l'impression que l'auteur utilisait ses personnages stéréotypés pour casser les codes, en les mettants dans des situations tout à fait improbables et un peu déjantées. J'ai donc trouvé très interressant cette grande diversité dans le roman. On passe des occupations futiles d'adolescents à des scènes un peu gores de façon très fluide et les personnages font parfois preuve d'humour dans des situations un peu incongrues... Mais malgrès une impression de confusion (due au synopsis de base), l'action est bien présente et le rythme très intense, sans aucun temps mort !

Pour l'instant, il reste de nombreux aspects du roman encore peu développés, ce tome sert en quelque sorte de mise en place de l'histoire, de commencement. Beaucoup de questions restent en suspens, j'ai donc forcément envie de lire la suite qui apportera sans aucun doute de nombreuses réponses et qui s'annonce donc tout simplement passionnante !

Le seul point négatif de ce roman est le style de l'auteur qui laisse à désirer, un peu trop simple et creux à mon goût.

Je conseille vivement ce livre à tous les fans d'intrigues complexes et captivantes, de science-fiction, de zombies, de romances ado, et surtout à tous ceux qui aiment que la réalité ne soit pas là où on le pense...

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

NB : Ce roman est en réalité le regroupement des tomes 1 et 2 de la VO Canadiennes (1 : Les tours du château - 2 : Le cerceuil de cristal). Aucune date de sortie du tome 2 de cette édition française n'est encore prévue.

Posté par keiralice à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mars 2013

Coule la Seine, Fred Vargas

9782878581669FS

" Ton collègue blond est assez emmerdant mais je l'aime bien, et puis il est généreux. Il se pose des questions sans fond, il s'inquiète et ça fait le bruit des vagues. Toi en revanche, tu fais le bruit du vent. Ça se voit à ta manière de marcher, tu suis ton souffle. Ton ami blond voit une flaque. Il s'arrête, examine la chose et il la contourne, il prépare bien son affaire. Toi, tu ne vois même pas cette flaque mais tu passes à côté sans le savoir, au flair. Tu piges ? T'es comme un magicien... " Il a raison ce clochard, le commissaire Adamsberg est un véritable magicien.Trois nouvelles pour le prouver, trois enquêtes du commissaire, à Paris, là où coule la Seine. (source ICI)

Ce livre est un recueil de trois nouvelles policières : Salut et Liberté, La nuit des brutes et Cinq francs pièce, écrites par la très talentueuse Fred Vargas, auteur de romans policiers à fort succès et archéozoologue.

Les trois enquêtes de ce roman sont toutes menées par le commissaire Adamsberg, personnage récurent de plusieurs romans de Fred Vargas (L'Homme au cercles bleus, Dans les bois éternels...). C'est un personnage très complexe et intéressant. Il est difficile à cerner, c'est un grand rêveur qui peut parfois paraître marginal, il vit dans son monde, déconnecté de la réalité. Pourtant, c'est quand l'impression que l'enquête ne sera jamais bouclé s'installe en nous qu'Adamsberg parvient a nous étonner en la résolvant avec brio. Il est en effet extrêmement talentueux et possède une sorte de sixième sens peu commun.

Je dois vous avertir, si vous êtes à la recherche d'un roman policier complexe avec une intrigue massive, passez votre chemin. Ces nouvelles ne sont pas très développées du point de vue de l'enquête mais recèlent des personnages peu nombreux (nouvelle oblige) mais tout à fais hors du commun qui sont en réalité les grands héros de ce recueil. Il sont piochés parmis diférentes classes sociales et ont tous un caractère étonnant, un oeil rabaissant pourrait presque les qualifier de "fous" mais ils font l'originalité des écrits de Fred Vargas.

Alice.

Posté par keiralice à 15:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Le Prince de la brume, Carlos Ruiz Zafon

Le Prince de la Brume est le premier tome de la "trilogie de la brume" de Carlos Ruiz Zafon.

Voici le résumé de Babelio dont je n'ai mis que le début pour éviter de trop en dévoiler:

« Le Prince de la Brume n'avait jamais complètement disparu. Il était demeuré dans l'ombre en attendant, sans hâte, que quelque force occulte le ramène dans le monde des vivants. »
1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon, Jacob. Peu après son emménagement, la famille Carver est confrontée à de troublants événements. La maison de la plage paraît hantée. Quelque chose ou quelqu'un rôde entre les murs. Max et Alicia commencent à enquêter sur les circonstances obscures de la mort de Jacob. Roland, un adolescent du village, les aide. Il les entraîne dans des plongées autour d'un cargo qui a coulé dans la baie après une tempête, des années auparavant. Autour de cette épave, tout respire la peur : les poissons ne s'y risquent jamais, des ombres paraissent à l'affût derrière les cloisons rouillées et dans les coursives délabrées...

J'avais déjà lu Les lumières de septembre, le troisième tome de la série (cliquez ici pour lire la critique) et j'ai eu la surprise de retrouver quasiment le même roman... Bon j'exagère un peu mais on retrouve toujours les mêmes schémas relationnels, les mêmes enjeux (à savoir: le diable rode pour qu'on lui paye sa dette) et la même atmosphère où le danger est palpable (ça d'accord c'est un bon point). On garde le traditionnel côté tragique et fataliste des Zafon qui, à force, agace un peu... En revanche rien à redire du coté stylistique, l'écriture est merveilleuse et on reconnaît la parole d'un grand conteur ! Comme dans les lumière de septembre cela ce passe sur la côte (mais cette fois ci en Angleterre et non en Bretagne) et l'univers marin est très présent. Le coté épouvante était particulièrement présent et j'ai été ravie de constater que le thème de la maison hantée fait toujours sont effet ! Ce tome m'a particulièrement dérangée car Zafon a utilisé ici tout un tas d'élements qui me mettent mal à l'aise par exemple les clowns et les chats au comportement bizarre (vous comprendrez en lisant). Il sait jouer avec nos peurs comme personne et pourtant on en redemande ! Ca c'est la magie Zafon...

En conclusion: Mon avis est assez partagé, j'ai été déçue par l'effet de "déjà vu et revu" et par la fin trop rapide mais aussi très enthousiasmée par l'univers de l'auteur que j'aime tant et qui comme toujours sait m'emporter au coeur de son l'histoire.

Val

Posté par keiralice à 14:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,