04 juin 2013

Promised Land, Gus Van Sant

PROMISED+LAND

Steve Butler, représentant d’un grand groupe énergétique, se rend avec Sue Thomason dans une petite ville de campagne. Les deux collègues sont convaincus qu’à cause de la crise économique qui sévit, les habitants ne pourront pas refuser leur lucrative proposition de forer leurs terres pour exploiter les ressources énergétiques qu’elles renferment. Ce qui s’annonçait comme un jeu d’enfant va pourtant se compliquer lorsqu’un enseignant respecté critique le projet, soutenu par un activiste écologiste qui affronte Steve aussi bien sur le plan professionnel que personnel… (source ICI)

Je n'avais pas d'attantes spéciales vis à vis de ce film, que je suis allée voir pour combler ma soirée et parce que le synopsis n'avait pas l'air mal. Au final, mon avis est un peu mitigé mais pas totalement négatif.

Les points positifs :

- La représentation de la campagne américaine, très réussie d'un point de vue esthétique. L'ambiance qui s'en dégage m'a beaucoup plu. Cette vision de l'Amérique, loin des clichés habituels, permet une réelle ouverture d'esprit. Il faut cependant garder en tête qu'il ne s'agit que d'un film, où on ne nous montre que ce qu'on veut que nous faire voir...

- Le personnage de Sue, son humour sarcastique qui m'a bien plu ^^

- La mise en valeur du côté manipulateur des grandes multinationales américaines. J'ai trouvé très intéressant le  deuxième retournement de situtation qui survient en fin du film, il amène quelque chose d'assez effrayant sur la manière peu conventionnelle des entreprises de berner (presque) tout le monde.

Les points négatifs :

- Le personnage de Steve, qui m'a parfois énervée. Je l'ai trouvé trop naïf et crédule. Il est persuadé d'oeuvrer pour le bien commun, de satisfaire tout le monde de manière égale et sans effets négatif. Il a vraiment mis beaucoup de temps à réaliser que l'entreprise pour laquelle il travaille n'est pas blanche comme neige, alors que celà paraissait évident.

- L'histoire d'amour entre Steve et Alice trop conventionnelle, même si j'ai bien aimé cette dernière.

- La fin, typiquement "américaine", et trop idéaliste. Le film a perdu beaucoup de son potentiel choc dans les dernière 10 minutes, ce qui est vraiment dommage. Je m'y attendais cependant un peu, Promised Land reste un film avec un assez gros budget et non pas un petit film indépendant...

En conclusion, un film plutôt agréable et avec de belle images, de beaux paysages, mais un engagement pas tout à fait à la auteur de la cause défendue.

  

Promised-Land-poster

Alice.

 


Pour les curieux : Le site Rue89 regroupe pas mal d'infos, d'images et d'article sur le sujet polémique du gaz de schiste ICI

Posté par keiralice à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Promised Land, Gus Van Sant

Nouveau commentaire