06 novembre 2012

Young adult, Jason Reitman

young-adult-jason-reitman-L-JbQMWK Originaire d’une petite ville de province où elle s’ennuyait à mourir, Mavis Gary s’est installée à Minneapolis où elle est devenue auteur de romans pour ados. Mais lorsqu’elle apprend que son ex-petit copain de lycée est devenu papa, elle décide de revenir sur les lieux de son enfance pour le reconquérir. Tandis que Mavis semble sûre d’elle et de son pouvoir de séduction, la situation ne tourne pas à son avantage. Elle noue alors une relation peu banale avec un ancien camarade de lycée, mal dans sa peau, qui, malgré les apparences, lui ressemble plus qu’il n’y paraît... source ICI

Ce film m'a pas mal surprise. Après la bande annonce, je m'attendais a une comédie qui au fur et a mesure, se transforme plutôt en drame. En effet, on arrive petit à petit cerner la personnalité de Mavis, qui est en réalité vraiment dérangée et complètement dépressive. Charlize Theron  est vraiment transformée dans ce film, et très convaincante avec les cheveux ternes, les yeux cernés, le maquillage coulant et une gueule-de-bois quasi permanente. Elle arrive à rendre son personnage a la fois détestable et touchant. Et la relation qu'elle entretient avec Matt est elle aussi vraiment émouvante.

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)

Alice.

Voici une critique du Parisien : "Young Adult orchestre la rencontre de deux médiocrités, celles des beaufs contents de leur sort et celle de la garce condescendante. Évidemment personne n'en sort gagnant, sauf le spectateur qui, s'il passera un moment assez noir et mélancolique, savourera la composition délicieusement antipathique de Charlize Theron."   Charlotte Moreau

 

Young adult de Jason Reitman avec Charlize Theron (Mavis), Patton Oswalt (Matt), Patrick Wilson (Buddy), Elizabeth Reaser (Beth Slade) 

 

 young-adult-03-10628289punvk_1798

 

Posté par keiralice à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 novembre 2012

Edward aux mains d'argent, Tim Burton

 edward-aux-mains-dargent

Tout le film se déroule au travers du récit d’une grand-mère, Kim, qui narre sa vie à sa petite-fille. Cela se passe dans les années 60, c’est l’histoire d’Edward, une sorte de robot non terminé, possédant des ciseaux à la place des mains. Il vit seul au fin fond d’un manoir vétuste, près d’un quartier résidentiel américain standard. Des circonstances amènent une voisine, Peg, à visiter ce manoir et elle tombe sur cet étrange individu. De là va commencer le périple d’Edward dans le monde des hommes pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur car il tombera éperdument amoureux de Kim, la fille de Peg, et sera acclamé mais aussi convoité par les habitants pour ses talents exceptionnels. Pour le pire également car de mauvaises rencontres le conduira à devenir un bouc émissaire commode pour la bonne conscience du monde qui l’entoure. source ICI

Je suis une grande fan de Tim Burton, il m'était donc impossible de ne pas vous parler d'Edward aux mains d'argent qui est considéré par beaucoup comme le plus grand chef-d'oeuvre de ce réalisateur.

J'ai passé un agréable moment durant ce film. Il s'en échappe quelque chose de magique et féerique absolument ravissant. Le compositeur favori de Tim Burton, Danny Elfman, a lui aussi fait un travail époustouflant car la musique est vraiment super et correspond parfaitement au monde d'Edward. Tim dresse ici un portrait satyrique de la société américaine dans laquelle il vit qui est enfermée dans ces principes de conformité, dans des préjugés et dans la peur de toutes sortes de différence. Le pauvre Edward va donc être la triste victime d'un monde cruel et intolérent. Il est très bien interprêté par Johnny Depp qui arrive tout à fait à prendre cet ait innocent et émerveillé qui et si caractéristique de son personnage. Seul bémol : la fin, un peu trop rapide a mon goût bien que très émouvante.

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

Alice.

 

"- Que vous est-il arrivé ?
- Je suis pas fini." 

edward-aux-mains-d-argent10-g                                    

La bande annonce :

Le thème principal de la bande originale, par Danny Elfman :

24 octobre 2012

Chronicle

Chronicle-affiche[1]Voici ma toute dernière découverte cinématographique!!! Je connaissais Chronicle de nom mais cela ne me tentait pas trop, je pensais que c'était le dernier film de "super héros" à la mode mais détrompez vous, on est très loin de "Captaine América"! Nous ne sommes pas du-tout dans le cas d'une histoire où il faut tuer le méchant machiavélique pour sauver Gotham City... Le film est filmé par la caméra de Andrew (en quelque sorte le personnage principal) et c'est vraiment ce qui m'a plut dans Chronicle.

Andrew est un garçon timide et introverti qui aborde le monde en se cachant derrière sa caméra. Un soir de fête lui, son cousin Matt et leur ami Steve vont trouvé une mystérieuse grotte. En pénétrant dans celle-ci, ils vont être en contact avec d'étranges cristaux. Très rapidement, ils vont prendre conscience de leurs nouvelles aptitudes hors du commun. Peu à peu ils apprennent à les maîtriser et deviennent inséparables. Tout en filmant leurs expériences et les différents tours qu'ils jouent aux habitants, ils vont se rendre compte de leur puissance et du plus important: les choses peuvent vite déraper...

 

Le mode de tournage peut au début donner un sentiment de froideur et de mise à l'écart du spectateur car on se trouve derrière la caméra et pas au centre de l'action à proprement parlé. Mais petit à petit, cela donne au contraire une dimension de grande complicité avec les personnages. On est la caméra et les personnages se confient à nous, on assiste à tout les passages important de leur vie. Bref, j'ai vraiment trouvé cela original. Ce qui est vraiment bien avec ce film c'est qu'on y mêle science-fiction, drame et un peu d'épouvante. La scène finale de combat est en revanche un peu trop longue à mon goût ce qui lui fait perdre un peu de son intérêt (du genre: quand il n'y en a plus, il en a encore... typiquement américain). Les acteurs choisis par le jeune réalisateur Josh Trank n'étaient absolument pas connus avant le tournage du film et se sont montrés à la hauteur! A mon avis, on ne risque pas d'oublier ces jeunes révélations!

Casting: Dane DeHaan, Alex Russell et Michael B. Jordan.

andrew_chronicle[1]

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)Val

Posté par keiralice à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2012

Le magasin des suicides

ms_affiche

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…    source : allociné 

J'étais allée voir ce dessin animé plutôt motivée. Moi qui aime bien l'humour noir, j'avais été attirée par la bande annonce et les graphismes vraiment sympas. Je dois dire que je suis ressortie de la salle assez déçue. Tout d'abord parce que ce dessin animé est une sorte de comédie musicale et que les personnages chantent du début à la fin, ce que je trouve désagréable. Ensuite, j'ai observé pas mal de longueurs dans le film, certaines scènes qui, à mon avis, méritaient d'être écourtées. Pour finir, l'intrigue qui m'avait parue intéressante, a été traitée de manière un peu kitsch et simple, avec une fin à mon goût trop simple et utopique, innocente.

J'ai quand même trouvé des points positifs à ce dessin animé. Comme je l'ai dit précédemment, les graphismes de Patrice Leconte sont géniaux. Les personnages sont amusants chacun dans leur genre, comme Mishima, le père de famille obsédé par la mort et assez flippant. Enfin, pour l'humour noir, je n'ai pas été déçue : certaines scènes sont drôles et très bien trouvées.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

Alice.

Le magasin des suicides, réalisé par Patrice Leconte, adapté du roman du même nom de Jean Teulé

Le-Magasin-des-Suicides-2

Posté par keiralice à 19:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2012

Orgueil et Préjugés, film de Joe Wright

Orgueil et Préjugés est une adaptation cinématographique réalisée par Joe Wright du roman du même nom de Jane Austen. Vous pourrez lire l'histoire dans le précédant article consacré au livre et en savoir un peu plus !

Nous sommes ici très loin de la série Orgueil et Préjugés de Colin First... Rien a voir vraiment ! Déjà l'histoire est un peu raccourcie et va donc plus vite. C'est vrai qu'on perd un peu de l'histoire mais pas tant que ça rassurez vous. Les images sont magnifiques et on retrouve tout le charme et la poésie Austenienne. Je trouve même que le film améliore le livre ! De plus la sublime Keira Knightley interprète à la perfection Elisabeth Bennet. Pour moi, les deux jeunes femmes sont désormais indissociables. C'est d'ailleur grâce à ce film que j'ai découvert Keira qui aujourd'hui est de loin mon actrice favorite ! Vous retrouverez aussi le très séduisant et ténébreux Matthew MacFadyen aux cotés de l'actrice dans le rôle de Darcy. La musique de Dario Marianelli est vraiment belle et raccord avec le film.

orgueil et préjugé affiche

Si vous aimez l'histoire Orgueil et Préjugés, je vous conseille la courte série anglaise Lost in Austen (ou Orgueil et quiproquo en français) qui m'a vraiment fait rire. Bien que le casting ne soit pas extraordinaire, il parodie très bien le livre !

Elizabeth-pride-and-prejudice-read%20in%20bedroom[1]

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val

Posté par keiralice à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 octobre 2012

Ghibli

 

Aujourd'hui, je voulais vous faire partager ma passion pour les dessins animés japonais des Studios Ghibli. Pour ceux qui comme moi aime les manga, je suppose, que je ne vous apprends rien ! Pour les autres, je vous conseille vivement d'en voir un au moins une fois dans votre vie. Je vous conseille plus particulièrement Le château ambulant, Mon voisin Totoro et Princesse Mononoké. Même si beaucoup d'entre eux sont plutot pour un jeune public, le charme et la poésie qui se dégage des ces oeuvres vous convaincra sans aucun doute ! La magie des Ghibli, c'est vraiment quelque chose ! Hayao Miyazaki est certes vieux mais son fils Goro est bien partit pour prendre la suite et heureusement.

              3b414fa2[1]    affiche-Princesse-Mononoke-Mononoke-hime-1997-1[1]   Le-Chateau-ambulant-affiche-8824[1]

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val

Posté par keiralice à 20:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 octobre 2012

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, Tim Burton

Mon Résumé :

3322069947803   Benjamin Barker était un homme comme les autres et vivait heureux avec sa femme et sa fille. Un jour, le juge Turpin, un homme influent de la ville décide de se débarraser de lui afin de lui ravir sa femme Lucy et son bébé Johanna. Après avoir été banni pendant près de quinze ans, Benjamin est de retour à Londres. Mais toutes ces années l'ont transformé. Le père de famille aimant n'est plus, il ne reste que Sweeney Todd, un monstre haineux assoifé de sang et de vengeance. Sweeney va reprendre son ancienne échoppe de barbier et, avec l'aide de son étrange voisine la boulangère Nellie Lovett, il va tout faire pour mener à bien ce pourquoi il est revenu...

   Tout d'abord je dois dire que mon résumé n'est pas très complet car je pense qu'il vaut mieux que vous découvriez cette étrange histoire par vous-même. J'aime beaucoup Tim Burton mais j'étais surtout habituée à ses films plus softs comme Charlie et la chocolaterie ou Alice au pays des merveilles. Je dois vous avertir que l'on est ici bien loin du monde merveilleux de Willy Wonka. On est donc transporté dans une Londres victorienne brumeuse et angoissante ou sévit un terrifiant "barbier-tueur en série" : Sweeney. Ce film est une collaboration entre Tim Burton et son acteur fétiche Johnny Depp. Ce dernier, qui est un de mes acteurs favoris, est tout simplement excellent dans le rôle de ce personnage, il faut le dire, complètement fou. Je trouve cet acteur fantastique car, avec la non moins fantastique Helena Boham-Carter, il arrive à donner au spectateur l'envie de rire dans des moments glauques à souhait. Johnny arrive presque à rendre son personnage attachant. On essaie de lui trouver toutes sortes d'excuses : "Il veut venger sa femme", "Il aimait sa famille plus que tout", "Il ne mesure pas ces actes"... avant de se rendre compte que Swenny est tout simplement fou à lier. Vous l'aurez compris, ce film joue donc la carte de l'humour noir à 200%. Et c'est réussi ! On note aussi d'excellents second rôles, comme Sacha Baron Cohen dans le rôle d'un barbier concurrent qui, vous vous en doutez, ne va pas tarder à passer à la trappe ou Jamie Campbell Bower (prochainement Jace dans l'adaptation du livre de Cassandra Clare La Cité des ténèbres) qui interprète un jeune homme fou amoureux de la fille de Sweeney, Johanna, retenue par le juge Turpin. Il me reste une information a ajouter : ce film est une sorte de comédie musicale. C'est à dire que les acteurs chantent. Je sais, cela peux paraître un peu bizarre et j'avoue que c'est assez perturbant pendant le visionage du film mais on s'habitue vite et on réussi a passer outre.

   Ce film est officiellement "interdit aux moins de 12 ans", je le déconseille donc aux plus jeunes d'entre vous. Il y a certaines scènes assez sanglantes et la trame de l'histoire reste morbide mais je ne pense pas que ce soit un film d'horreur à proprement parler et, comme je l'ai expliqué précédemment, le jeu des acteurs allège le tout. Donc lancez vous sauf si vous vous savez sensible et facilement impressionnable... 

Alice.

   Le scénariste John Logan ose une définition de Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street : "Sweeney Todd était un musical d'horreur. Il est devenu un film d'horreur en musique, un drame psychologique fascinant, doublé d'une merveilleuse comédie d'humour noir, un hommage au Grand Guignol et surtout un pur divertissement où le génie de Stephen Sondheim et celui de Tim Burton se sont rejoints pour créer quelque chose d'unique : le monde de Sweeney Todd..."  source : allociné

Ci-dessous, la bande annonce.

Posté par keiralice à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 septembre 2012

Little Miss Sunshine

3372001016_b7b70af667[1]

Olive Hoover, 7 ans, est la petite dernière d'une famille qui sort de l'ordinaire ! Son rêve, remporter un concours de beauté. Toute la famille est alors embarquée dans cette traversée du pays pour se rendre en Californie au très réputé concours de Little Miss Sunshine. Les membres de cette famille tous plus bizarroïdes les uns que les autres ne sont pas au bout leurs peines...

Road movie très réussi ! Drôle de famille, drôle de personnages, drôle de voiture et surtout drôle d'histoire ! Chaque personnage est hilarant (à sa manière...). On retient cette réplique mythique pendant le concours de beauté sur scène: "Il est où ton grand père? -Dans le coffre de la voiture !"

Casting: Abigail Breslin, Greg Kinnear, Paul Dano

 

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)

Val

Posté par keiralice à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2012

Bliss

BLISS[2]Nous vous avons déjà parlé du livre Bliss et bien maintenant, nous vous parlons du film. Tout aussi bien que le livre mais avec en plus Ellen Page (Juno, Inception, To Rome With Love) dans le rôle de Bliss Cavendar ! On y retrouve bien sûr nos idoles de la piste, le ragoutant concours de Miss Bleuet et la sublime Babe Ruthless accompagnée de sa fidèle Pash. On regrette un peu le côté timide que fait resortir Ellen Page à Bliss parce que, vous l'aurez compris, c'est pas vraiment son genre. Le film est assez fidèle au livre.

bliss[1] (2)

 

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)Val

Posté par keiralice à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 septembre 2012

500 jours ensemble

 

19139318

 

 
Tom travaille dans une entreprise de pub, il n'as pas de copine mais ils possèdent des amis assez atypiques... Sa vraie passion: l'architecture, enfin jusqu'au jour où il tombe sur Summer, la ravissante nouvelle employée. Cette jeune femme à la personnalité peu ordinaire va lui faire vivre quelques uns des plus beaux moments de sa vie mais ce caractère si spécial va tout chambouler. Ce film retrace l'histoire d'un jeune homme fou amoureux à la poursuite de la Summer de sa vie. Mais tout cela ne serait-il pas une erreur? A vrai dire, peut être pas...
500 jours ensemble est un film musical à la fois drôle et beau, assez rare. Joseph Gordon Levitt (Inception; 50/50; Batman-The dark Knight Rises) exécute à la perfection le personnage principal ! Zooey Deschanel est aussi très convaincante.

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)Val

Posté par keiralice à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,