11 décembre 2012

Un Jeu interdit, L.J. Smith

unjeuinterdit

Rester maître du jeu ou perdre la vie...

Jenny a toujours mené une vie de rêve : des parents aimants, plein d’amis, et l’opportunité de faire tout ce qu’elle veut. Afin d’organiser la fête d’anniversaire la plus éblouissante de l’année pour son amoureux, elle décide d’offrir à ses invités une aventure dont ils se souviendront. Dans le nouveau magasin d’un quartier obscur, l’énigmatique vendeur aux yeux bleus la dirige immédiatement vers « le Jeu », une expérience unique…
Alors qu’elle construit le plateau avec ses camarades, Jenny en comprend, trop tard, les véritables règles. Ils vont devoir franchir une par une les pièces d’une demeure maléfique, affrontant au cours de ce voyage infernal leurs pires cauchemars. S’ils n’y parviennent pas avant l’aube, ils resteront emprisonnés dans la maison pour toujours.   source ICI
L'exemplaire que j'ai lu contient en fait trois "tomes", puisque c'est a la base (en VO) une trilogie. Le résumé ci-dessus est en fait uniquement ce lui du "tome" 1.
Je ne suis pas une grande fan de L.J. Smith (Le Journal d'un Vampire) mais ce livre m'a bien plu (sans être un coup de coeur). Et ici, je dois dire que ce n'est pas l'héroïne qui y est pour quelque chose. Je n'ai pas tellement aimé Jenny, je l'ai trouvé sans trop de personnalité et agaçante, je n'ai pas toujours approuvé ses choix même si elle est parfois attachante. Ce qui m'a vraiment plu dans ce roman, c'est l'intrigue et l'univers créé par l'auteur. Il y a dans ce roman une ambiance particulière, avec un aspect enfantin mais un autre plus glauque très bien exploité tout au long des trois tomes. Le "méchant" (vous comprendrez en lisant la raison de ces guillemets ^^) de l'histoire créé pour Jenny et ses amis des jeux plus cruels les uns que les autres afin de leur permettre de garder, tout en y semant leurs plus terrifiants cauchemars et les peurs enfouies au plus profond d'eux même, pour un cocktail final assez agréable. On reste cependant dans la littérature ado de base, avec le classique triangle amoureux ,énervant au possible, qui nous laisse comme toujours la désagréable impression que l'héroïne a fait le mauvais choix et des relations entre les personnages qui manquent de profondeur.
Un roman qui est donc un peu superficiel, qui ne provoque pas tellement d'émotions fortes mais qui reste assez original et agréable à la lecture (malgré un style d'écriture parfois un peu lourd).
Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)


 

Posté par keiralice à 20:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


10 décembre 2012

The Agency, Y.S. Lee

theagency

2476049603

The Agency est une trilogie dont les deux premiers, Le pendentif de Jade (T1) et Le crime de l'horloge (T2), sont sortis en français. La sortie du tome 3 est prévue pour le  07 mars 2013. source ICI  

Résumé du tome 1 (source ICI) : Première Mission de Mary Quinn pour l'Agency, institution au service de Sa Majesté : s'infiltrer comme demoiselle de compagnie chez Henry Thorold, soupçonné de trafic illicite. Mais dans cette maison où se croisent membres et amis de la famille, dont le troublant James,  Mary n'est pas la seule à masquer ses véritables intentions...

Résumé du tome 2 (source ICI) : Eté 1859. Le cadavre d’un maçon a été découvert au pied de la tour de Big Ben, en pleine construction. S’agit-il d’un accident, d’un suicide…ou d’un meurtre ? L’enquête menée par Scotland Yard ne permet d’apporter aucune preuve concluante pour le savoir. On murmure même qu’un fantôme rôde sur le site…Pour dénouer le vrai du faux, il faudrait s’infiltrer sur le chantier et se mêler aux ouvriers. C’est la nouvelle mission de Mary Quinn, membre de l’Agency, organisation d’agents secrets exclusivement féminins. Se faisant passer pour un jeune apprenti, elle tente de recueillir des informations. Mais un nouveau venu est recruté pour établir un rapport sur la sécurité du chantier : nul autre que le séduisant James, qui perce immédiatement à jour la couverture de Mary…

J'ai découvert cette série grâce à ma cousine et j'ai immédiatement adoré ! Tout d'abord, comme je l'ai déjà dis dans un de mes précédents articles, je suis absolument fan de tout ce qui touche à Londres à l'époque victorienne, cette ambiance brumeuse et inquiétante qui lui est propre. L'auteur nous entraîne sur le champ dans cet univers, il y aussi de nombreuses références à des quartiers londoniens, de Tufnell Park au Nord à Southwark en passant par Westminster et par les quais de la Tamise. Il faut donc bien préciser que Y.S. Lee a obtenu en 2004 un doctorat de littérature et culture victorienne, ce qui explique la précision de ses descriptions, un des points fort du livre. J'ai aussi énormément apprécié le personnage principal, Mary. Elle est extrêmement volontaire et forte et mature pour son âge. Elle est très indépendante, elle a appris a se débrouiller seule et accorde difficilement sa confiance. Elle est aussi terriblement intelligente. Evidemment, ce sont des caractéristiques vues et revues pour des héroïnes de romans, me diriez-vous, mais c'est bien plus prononcé ici en raison de la période historique où les femmes ont un statut bien moins important au sein de la société, où elles sont sois des mères aux foyer et épouses modèles, soit des prostituées. En fait, je pense que ce livre a quelque chose de résolument féministe, puisque il est question d'une agence dont les membres sont exclusivement féminins. L'intrigue est elle aussi de qualité avec ici une enquête policière très bien menée qui change du fantastique. Pour finir, et vous vous en doutez sûrement, il y a aussi une histoire d'amour entre Mary et James. Elle n'est pas très prononcée dans le tome 1 et un peu plus approfondie dans le tome 2 mais toujours très bien dosée, avec un bon équilibre avec l'action (contrairement à Tomorrow, quand la guerre a commencé, dont j'ai récement fait la critique). 

Mon avis pour ce livre est donc très positif : à lire absolument et sans hésitations.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Couverture du tome 3 :

9782092524237

 

Posté par keiralice à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 décembre 2012

Tomorrow, quand la guerre a commencé, John Marsden

tomorrow1

jpg_tomorrow_2

Ils sont sept. Sept, partis chercher l'aventure dans un endroit nommé Hell. Sept, qui ignoraient que le véritable enfer, ils le trouveraient à leur retour. Ce que découvrent Ellie et ses amis en rentrant chez eux, ce n'est pas la monotonie du quotidien. C'est la guerre. Une guerre éclair qui a tout ravagé en leur absence. Parents, amis, voisins, il n'y a plus personne. Reste-t-il un survivant ? Y a-t-il une explication ? Ils sont sept. Sept à prendre les armes. Sans connaître leur ennemi. Sans savoir à quoi ressemblera demain. Car leur futur n'a pas d'avenir.     source ICI

" Pour les hommes, cette libellule avalant ce moustique, sans pitié pour ses souffrances était l'incarnation du mal. Mais dans la nature, ce mot ne signifiait rien. Le mal était une invention des hommes. "

Ce livre, qui n'est pas sans rappeler un univers dystopique, en est cependant assez éloigné. 

Ellie, l'héroïne de ce roman, a été chargée par ses camarades de raconter leur histoire. Et quelle histoire ! Ce livre est un condensé d'action et d'émotions fortes, ce qui est un point très poitif. On a sans cesse des montées d'adrénalines au fur et a mesure que l'intigue avance. Le fait que la narratrice ai elle-même vécu l'histoire donne encore plus de profondeur a son récit, elle va au-delà d'une simple description en exprimant ses peurs et ses doutes. Et c'est vrai qu'Ellie se remet beaucoup en question, peut être même plus que les autres, et pas seulement sur des aspects relatif à l'horreur qu'elle est en train de vivre. J'ai bien aimé sa personnalité, elle est volontaire et intelligente avec une petite tendance à tout vouloir régenter qui ne m'a cependant pas tellement dérangé. Je n'ai cependant pas du tout apprécié le fait qu'Ellie nous confie tous ses déboires amoureux, son choix difficile entre deux garçon. Cet aspect est un peu soulevé dans le tome 1 mais de façon raisonnable et celà n'empiète donc pas sur l'action. Par contre, cela devient un des sujets principaux du tome 2 ce qui m'a un peu énervée, d'autant que je n'ai pas apprécié pas le personnage de Lee. J'ai donc été un peu déçue par le tome 2, qui n'était pas à la hauteur du premier en matière de sensations fortes. 

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

 

 

Vous pouvez lire les premiers chapitres de ce livre ICI

Ce livre a été adapté en film. Je ne l'ai pas vu mais il semblerai que, chose étonnante, il soit identique au livre a quelques détails près. 

Posté par keiralice à 12:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2012

Nouvelles fantastiques

9782012017894    9782012015708FS    2868774272_1

- Amours d'enfer (par S. Westerfield, M.Marr, L.Faria Stolarz, J.Larbalestier et G.Zevin) est un recueil avec pour thème "tout ce qu'une fille ferai par amour" (pour résumer). J'ai beaucoup aimé la première nouvelle, Un monde (presque) parfait, car j'ai trouvé l'histoire vraiment originale, avec un petit côté dystopique et des personnages attachants. La deuxième, Coup de foudre et la troisième, Le fantôme de mes rêves, n'étaient pas mal non plus mais un peu trop niaises à mon goût. Pour la quatrième, Les liens du sang, je suis un peu mitigée car j'ai trouvé l'histoire d'amour belle mais le destin des personnages et la fin de la nouvelle sont vraiment trop tragiques à mon goût. Par contre, la dernière, Caprice de fan, était trop dérangeante, avec cette fille complètement malade qui ne fait plus la différence avec réalité et fiction (et donc moi non plus...). Je ne l'ai pas aimée. Donc à part la première que j'ai adoré, j'ai trouvé ce recueil plutôt moyen.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

- Nuits d'enfer au paradis (par S. Meyer, M. Cabot, L.Myracle, K.Harrison et M.Jaffe) est un deuxième recueil avec pour thème "les bals de promo". Ici aussi, la première nouvelle, L'enfer sur Terre, m'a bien accroché parce que l'histoire es tassez singulière, avec une "démone" pour héroïne au caractère bien trempé. La deuxième nouvelle, La fille de l'Exterminateur, est celle que j'ai préférée. Les personnages ont une personnalité drôle et agréable et son adorables ensembles, il y a plein de répliques et de situations comiques. La troisième nouvelle, Le Bouquet, est effrayante et dérangeante et je n'ai pas vraiment accroché. La quatrième nouvelle, Madison Avery et l'Ange des Ténèbres, est un peu dure à comprendre mais l'histoire est bien pensée et la fin nous laisse présager une belle suite pour l'héroïne. Enfin, la dernière nouvelle de ce recueil, Baisers Divin, m'a bien plu, les héroïnes sont attachantes et amusantes avec là aussi de bonnes répliques.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

 

 

Liaisons d'enfer au paradis (par C.Clare, S.Mlynowski, M.Johnson, C.Gray et L.Bray) est un troisième recueil avec pour thème principal le voyage. Une fois de plus, j'ai vraiment apprécié la première nouvelle, Croisière à haut risque, avec des héroïnes sympathiques, à qui on peut s'identifier et une chute excellente. La seconde nouvelle, Drôle de charme, est sympathique et drôle mais sans plus. La troisième nouvelle, La loi des suspect, est vraiment spéciale, avec un petit côté gore et beaucoup d'humour noir ainsi qu'une fin surprenante mais je l'ai trouvé drôle et différente des autres. La quatrième nouvelle, La maison aux miroir, ne m'a pas totalement conquise car je l'ai trouvée un peu bâclée mais les personnages sont attachants et le synopsis n'est pas mal. Enfin, je n'ai pas aimé la dernière nouvelle, Danger imminent, l'histoire en elle même ne m'a pas plu, tout comme les personnages.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

 

 

Evidemment, il ya de points positifs et négatifs pour chacun de ces recueil mais si il y en a un que je vous conseille plus particulièrement, c'est Nuits d'Enfer au Paradis. Les avis peuvent bien sûr varier selon les lecteurs mais j'espères que mes petites apréciations pour chaque nouvelle vous seront utiles, bien qu'elles soit un peu courtes.

Alice.

Posté par keiralice à 19:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

L'écume des jours, Boris Vian

9782253140870-G

4ème de couverture:

Un titre léger et lumineux qui annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante, tendre ou grave, fascinante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans. C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, féerique et déchirant. Dans cette oeuvre d'une modernité insolente, livre culte depuis plus de cinquante ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, la mort prend la forme d'un nénuphar, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir. Seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des Noirs américains...

« Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai. »

L'écume des jours est sans doute un des romans les plus singuliers et déroutants qu'il m'ai été donné de lire. Boris Vian a créé  ici un monde loufoque et absurde à la fois semble et très différent du notre. Cela n'apparaît pourtant pas de façon évidante dès les premières pages mais on s'en rend compte au fur et à mesure, principalement à cause d'éléments de la vie quotidienne des personnages qui ne collent pas du tout aux nôtres. Et c'est le fait que ce monde soit si proche du notre qui rend ce livre dérangeant car beaucoup d'éléments ne correspondent pas aux principes de notre société et sont parfois immoraux. J'ai donc été vraiment surprise tout au long de ma lecture car de nombreuses situations absurdes et illogiques ne surprennent pas le moins du monde les personnages. Je n'ai pas aimé la mentalité et l'attitude de ces derniers. Ils ont une tendance prononcée à l'égoïsme, ne sont intersectées que par leur bonheur personnel, parfois par celui de leurs proches. Ils sont confrontés a toutes sortes d'horreurs qui ne les dérangent pas tant qu'elles ne les concernent pas. 

Il y a un point de ce livre que j'ai trouvé très intéressant, c'est l'utilisation par Boris Vian de nombreux jeux langagiers pour souligner l'aspect déroutant et un peu fantastique de l'univers qu'il a crée. Il utilise principalement des néologismes, c'est à dire la création d'un nouveau mot à partir d'un mot déjà existant. Il invente donc de nouveau objets, poétiques comme le pianocktail, un piano qui permet de créer un cocktail dont le goût rappelle le morceau joué, ou plus sordides comme l'arrache-coeur (à prendre au sens propre...).

La fin est aussi très surprenante. Dans ce roman, aucune histoire d'amour ne se finit bien et aucun personnage n'en sort indemne, ce qui le rend tragique et triste. Vers la fin, tout arrivent d'un coup, les événements funestes arrivent sans que personne ne puisse rien y faire et sans la moindre note d'espoir. Tous les personnages sont victimes la maladie, du crime, de la folie, du suicide... Il me restait donc en achevant ce livre un sentiment de vide et de pitié.

Je conseille à tous L'écume des jours, un merveilleux roman très poétique, avec un style fluide et un humour noir tout en finesse.

Alice. 

« Si c’était à refaire, recommenceriez-vous ? dit la chanson ; jamais on ne recommencerait, à moins d’être gâteux ou d’ignorer le goût de l'expérience.  »     Boris Vian

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

 

Posté par keiralice à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 novembre 2012

Finale, Becca Fitzpatrick

80495369_p[1]La saga s'achève... mais avec un tome flamboyant! Sans aucun doute le meilleur de la série. Le combat entre déchus et néphilims prend fin et l'avenir de Patch et Nora est scellé. Au programme, une nouvelle Nora et un Patch toujours aussi irrésistible, de nouveaux personnages et pas mal d'action!

J'étais vraiment heureuse de retrouver le style de l'auteure ainsi que la petite ville brumeuse de Coldwather. J'ai trouvé que l'histoire était comme d'habitude très rythmée et qu'elle alliait à la perfection action, Patch, enquête, stratégie... L'histoire devient assez complexe avec sans cesse de nouvelles alliances, de nouveaux doutes et surtout de nouvelles trahisons avec toujours la même histoire d'allégence et de serment. Pour la première fois, j'ai complètement adoré le personnage de Nora qui m'avait vraiment déplu lors les tomes précédents. Au début j'ai vraiment trouvé son comportement envers les néphilims égoïste mais petit à petit elle se rend compte que leur combat est justifié. Elle gagne également en maturité et prend en main sa vie (avec bien sûr un seul objectif final: Patch). Les sentiments de Patch et de Nora deviennent plus profonds que jamais sans tomber dans le registre très bisounours de certains romans (je pense que c'est en bonne partie grâce à¨Patch). Un petit bémol, beaucoup de personnages importants (comme Vee) sont quasiment passés sous silence et n'apportent rien à l'histoire. Le démonium prend une place très importante dans ce tome, un peu trop importante à mon goût d'ailleur! Quant à Marcie, elle est définitivement irrécupérable... L'épilogue est magnifique et la dernière phrase à tomber par terre, je vous laisse deviner qui tient la réplique ^^. Le renversement absolument inattendu de l'histoire et le spectaculaire coup d'éclat final rendent l'ensemble de la saga tout simplement génial !!! Comme promis: un cocktail explosif.

Voici le résumé du dos du livre:

En tombant amoureuse de Patch, un ange déchu, Nora a dit adieu a une vie ordinaire. Pourtant, elle ne s'attendait pas à se retrouver à la tête d'une armée de néphililms, les ennemis jurés de celui qu'elle aime. Alors que leur histoire d'amour est plus dangereuse que jamais , Nora se retrouve face à un choix impossible : prendre le commandement des néphilims et déclarer la guerre à Patch ou refuser le combat et condamner à mort sa famille et ses amis.

Vous pouvez également consulter nos articles sur les précédants tomes: Hush Hush; Crescendo et Silence

cover_hushhushquartet[1]

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val 

Posté par keiralice à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2012

La Cité des ténèbres : Les Origines, Tome 1 : L'ange mécanique de Cassandra Clare

la_cit_des_t_n_bres_les_origines_tome_1_l_ange_m_canique

J'attendais ce livre avec énormément d'impatiente ! J'ai tout simplement A-DO-RÉ les quatre tomes de la série de La Cité des ténèbres (chronique ICI) que j'ai lus j'étais ravie de retrouver l'univers des Chasseurs d'Ombres, cette fois ci à Londres à l'époque victorienne (qui est une période historique que j'affectionne beaucoup). Et je n'ai pas été déçue ! Ce livre est à lire absolument !

Mon Résumé : L'héroïne est Tessa, une jeune fille vivant à New-York, élevée par sa tante à la mort de ses parents. Suite au décès de celle-ci, son frère Nate lui propose de le rejoindre à Londres. Mais arrivée là-bas, rien ne se passe comme prévu... Tessa est enlevée par un duo de sorcières, le Soeurs Noires. Pendant six semaines, elles la forcent à développer des pouvoirs de métamorphe qu'elle ignorait posséder, afin d'assurer la survie de son frère lui aussi prisonnier. Jusqu'au jour où Will, un Chasseur d'ombres, l'arrache aux griffes de ses geôlières. Elle est immédiatement rapatriée à l'Institut, le repères des autres Chasseurs d'Ombres. Elle fera là-bas la connaissance de Jem, Charlotte, Henry et Jessamine qui lui apprennent l'existence du Monde obscur. Tessa est immédiatement projetée dans un monde de complots, de trahisons et de secrets terriblement bien gardés...

Mon avis sur ce livre est évidement absolument positif. Même si vous n'avez pas lu La Cité des Ténèbres, vous pouvez sans aucun problème vous plonger dans la lecture de ce roman et aller à la rencontre du monde fascinant qu'est celui des Chasseurs d'Ombres (ou Nephilims). Ils sont une races d'humains aux capacités supérieures et en quelque sorte les "policiers" du Monde Obscure : leur rôle et d'assurer la cohabitation entre les "Terrestres" et les créatures obscures (démons, vampires, loups-garous, fées...). L'auteur à réussi un exploit en créant cette univers parallèle et elle le contrôle à la perfection. L'intrigue est très bien construite, il n'y aucune longueur et j'ai bien sûr été surprise lors des révélations finales. L'action est toujours présente et bien dosée, le récit est donc bien rythmé.

Concernant les personnages, je dis "Whaou !". En plus d'être parfaitement maître de son récit, Cassandra Clare a réussi a créer une vraie complexité dans les personnages et leurs relations, qui n'empiète cependant pas sur le reste de l'histoire.

Tessa, m'a séduite mais avec quelques difficultés. Au début, je la trouvais un peu trop faible et inactive à mon goût, mais elle va évoluer en bien, et certaines de ses répliques valent le détour. Will m'a totalement séduite dès le début ! ^^ Il est en effet décrit par Tessa comme ayant "le plus beau visage qu'elle ai jamais vu, avec des cheveux noirs ébouriffés et des yeux bleus perçants, des pommettes hautes, des lèvres pleines et des cils épais". Il est en apparence insensible et presque cruel mais très séducteur,  avec un humour noir cynique à souhait et des réparties toujours cinglantes (ce qui n'est pas sans rappeler Jace, mais rassurez-vous, ils sont très différents). Mais Will a un passé plus que trouble et quelques drames psychologiques à son actif. Cette facette presque vulnérable de sa personnalité n'est cependant pas très approfondie dans ce tome. Jem est, quand à lui, la gentillesse et la douceur incarnée. Il est le seul à supporter Will et se montrer tout simplement adorable avec Tessa. Jessamine ne se considère pas comme une chasseuse d'ombre, elle aspire avant tout a être une "lady" et a un côté pimbêche superficielle mais fais preuve de beaucoup de force. On constate aussi que des personnages présents dans La Cité des Ténèbres font leur apparition, tels que Magnus et Camille.

Comme vous l'avez sûrement compris, ce livre est un coup de coeur que je conseille fortement !

Alice.

Si jamais vous êtes perdus : Clockword Angel = tome 1, Clockword Prince = tome 2, Clockword Princess = tome 3

ID-Clockwork-Angel-the-infernal-devices-16725661-800-600-1

Posté par keiralice à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 novembre 2012

La mafia du chocolat, Gabrielle Zevin

"LE CHOCOLAT ET LE CAFÉ SONT ILLÉGAUX. Le crime et la corruption font rage à New York. Et Anya Balanchine aurait dû se méfier de son ex-petit ami."

77037859_p[1]

La vie n'a rien de facile pour Anya. Ces parents sont morts assassinés, elle doit s'occuper de sa soeur, de son frère handicapé et de sa grand-mère mourante, sans parler de son détestable "petit ami" qui n'a qu'une envie: abuser d'elle... Mais pour la fille de l'ancien chef de la mafia russe de New-York, la priorité est de s'occuper de ceux qu'elle aime avant tout. Contre toute attente, la situation empire considérablement quand Gabe (qui est rapidement devenu son ex-petit ami) est empoisonné et qu'elle est accusée à tord. Dans cette affaire, sa réputation familiale ne joue pas en sa faveur... Beaucoup de chose à gérer pour une gamine de 16 ans. Dans son malheur, elle fait la connaissance de Win le fils du très influent procureur. Grâce à lui elle va rapidement sortir de ce fiasco judiciaire mais la dette à payer s'avère bien lourde... Anya met alors en doute ses priorités et décide de prendre les choses en main.

La mafia du chocolat de Gabrielle Zevin est le premier tome d'une trilogie et les autres tomes ne devraient pas tarder. J´ai bien aimé l'univers de la mafia russe très familiale et hiérarchisée. C'était assez sympa! Le personnage principal est aussi bien construit même si on s'identifie difficilement à elle et sa situation. Elle m'a quand même énervé à plusieurs reprises car elle veut tout gérer et ne s'autorise pas à être heureuse, sa famille passe avant tout. Ça peut paraître courageux et héroïque comme ça, mais c'est un brin agaçant car elle joue sans cesse les mères de famille dont le seul rôle dans la vie est de s'occuper de ses proches. Ce comportement devient assez problématique quand le beau  Win tombe fou amoureux d'elle. Sans compter qu'elle est très très croyante... Je n'ai d'ailleurs pas beaucoup aimé son côté pieux qui est souvent poussée à l'extrème. Bon je passe. Parlons de Win! Le mec AD-O-RA-BLE par excellence: gentil, drôle, compréhensif, romantique, attentionné et très amoureux!! J´ai beaucoup aimé ce personnage et la façon dont Anya le traite m´a brisé le cœur. J'ai également beaucoup aimé la grand mère qui représente notre génération dans le futur, ce clin d'œil était pas mal. Le petit bémol c'est que l'histoire est assez mal proportionnée et l'action mal dosée. La dimension dystopique n'est pas vraiment justifiée mais cela rajoute un peu d'originalité. Par contre, la fin est vraiment décevante et en y repensant rien n'est résolu. J'espère que les prochains tomes répondrons à toutes nos attentes et qu´Anya aura enfin droit à son happy end !

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)Val

Posté par keiralice à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Série The Lying Game, Sara Shepard

70292513_p

4ème de couverture du T1 :

Deux jumelles que tout sépare. 
Une disparition mystérieuse. 
Un jeu diabolique et dangereux. 
Qui pourra en sortir indemne ? 

4ème de couverture du T2 :   Ma vie parfaite n'était qu'un mensonge. J'avais tout. Des amis formidables, un petit ami adorable et une famille aimante. Aucun ne sait que j'ai disparu. Que je suis morte. Ma soeur jumelle Emma a pris ma place. Elle est la prochaine sur la liste. Mon assassin la surveille de très près... 

 

 L'héroïne de cette série est Emma, un jeune fille de 17 ans que sa mère a abandonnée à l'âge de 5 ans. Depuis, elle va de familles d'accueil en famille d'accueil. Sa vie n'est pas évidente et elle a parfois du mal à s'intégrer. Un jour, elle découvre par hasard sur Facebook l'existence d'une soeur jumelle : Sutton. Cette dernière lui donne un rendez-vous afin qu'elles puissent se rencontrer mais ne s'y rend pas. Emma apprend alors que Sutton est morte assassinée. Le meurtrier ordonne à Emma de prendre la place de sa jumelle auprès de ses proches, qui n'y voient que du feu. Emma se retrouve alors propulsée dans la vie de Sutton, qui a tout de la gosse de riche pourrie-gatée. C'est un énorme changement pour Emma, qui se sent désormais aimée, admirée. Mais elle est loin la vérité. En effet, Sutton n'était pas irréprochable et s'était fait de nombreux ennemis, et c'est désormais à Emma de tout gérer. Les amies de Sutton ont elles aussi de nombreuses choses à cacher et se livrent avec Sutton à un jeu méchant et dangereux : Le Jeu du Mensonge, qui consiste à piéger tous leurs camarades de manière assez sadique. Et par dessus le marché, l'assassin de Sutton est toujours là surveille Emma de très, très près.

J'ai tout d'abord un avertissement a vous faire : le mode de narration de ces romans est très spécial. En effet, c'est en quelque sorte le "fantôme" de Sutton le narrateur mais il accède quand même aux pensées d'Emma, tout en faisant des commentaires. Au fur et à mesure qu'Emma  trouve des indices concernant l'assassinat de Sutton, cette dernière voie certains de ses souvenirs refaire surface. Ce mode de narration a néanmoins un point positif : il permet à Sutton de se rendre compte de sa personnalité. De son vivant, elle était une vraie peste manipulatrice la liste des suspect de son assassinat est donc très longue, au grand dam d'Emma. Cette dernière essaie tant bien que mal de remettre en place les pièces du puzzle sans toutefois griller sa couverture, ce qui n'est pas une tache aisée. Au fur et à mesure de l'histoire, elle prend de l'assurance et se forge un caractère de battante. Elle peut évidemment compter sur l'aide d'un beau brun mystérieux : Ethan. J'ai bien aimé sa personnalité, il est très attachant et il est vraiment mignon vis à vis d'Emma. 

Il y a toutefois un point négatif à ces deux romans : l'intrigue évolue bien trop lentement à mon goût. Même si il y a de nombreux rebondissements dans le tome 2, on se retrouve à la fin toujours au même point qu'au début de l'histoire, peu de choses évoluent. Mais cela en du au fait que 7 tomes sont prévus (source ICI) Donc pour les personnes qui n'aiment pas les série comportant de nombreux tomes, ne commencez pas celle-ci car il vous sera ensuite impossible de l'arrêter. Sara Shepard maitrise parfaitement son histoire, le suspense est toujours présent et très bien dosé, notamment à la fin du tome 2 où un nouveau personnage fait son apparition, promettant une suite très intéressante. On a aussi une ambiance de suspition constante : on ne sait jamais a qui faire confiance et cela donne un atmosphère très stressante.

J'ai vraiment adoré cette série, le petit côté policier m'a beaucoup accroché. L'histoire n'est pas du tout niaise, on découvre toujours de nouvelles choses, bien souvent assez effrayantes et malsaines. J'ai bien aimé le fait que, pour un fois, ce soit la peste l'héroïne (Sutton) et non pas la méchante.

Donc lancez-vous, vous ne le regretterez pas ^^

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)

 Alice.

Ci-dessous, la vidéo promo de la série crée par abc Family. J'ai regardé quelques vidéos et je n'accroche pas du tout aux acteurs, sauf Blair Redford (Ethan) et je trouve que l'idée de faire réapparaître Sutton comme si elle n'était pas morte tout à fait ridicule. C'est dommage car il y avait du potentiel et j'avais beaucoup aimé Pretty Little Liars, l'adaptation télévisée (aussi par abc Family) d'une autre série de Sara Shepard : Les Menteuses.

Posté par keiralice à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2012

Celle que je ne suis pas, Celle que je voudrais être et Celle que je suis

Valentine entre en troisième ( dans le premier tome) et elle est une adolescente comme les autres en apparence. Il est quand même difficile de trouver sa place au milieu d'une bande de copines qui ont toutes un caractère bien à elles... Elle vit seule avec sa mère, aime les manga, la musique, les sorties entre copines et aussi bien sûr parler des garçons ! Trouver "ce qu'elle n'est pas" est la première étape de son parcours vers elle même...

Celle que je ne suis pas, Celle que je voudrais être et Celle que je suis est une trilogie de Vanyda où l'on suit l'évolution de Valentine une adolescente à la recherche de sa place dans le monde. Le style de dessin est génial à la fois très fin et très réaliste. Quant au personnage de Valentine, je suis littéralement fan ! Sa personnalité m'a énormément touchée et il est très simple de s'identifier à elle. Elle est très réservée et à sa manière très intelligente. Comme toutes les adolescentes, elle ne sait pas se positionner avec les autres et vous l'aurai compris, c'est au fil des tomes qu´elle arrive à être elle même et à être à l'aise dans ce qu'elle est. Le dessin retranscrit très bien son intériorité et ses états d'esprits. (Mon petit plus: j'adore comment elle s'habille... Cela ajoute un petit quelque chose à sa personnalité) Un vrai coup de cœur à lire absolument !

celle que-vanyda[1]

Il existe désormais la version couleur en 6 tomes de l'histoire de Valentine. Voir pourrez retrouver les premières planches de la B.D. sur le site de la maison d'édition Dargaud sur ce lien: http://www.dargaud.com/valentine/album-5243/valentine-tome-1/

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val

Posté par keiralice à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,