02 septembre 2014

L'enfance...

- Je crois que, plus tard, je me ferai clown, déclara Dill.

Jem et moi nous arrêtâmes net.

- Parfaitement, clown, reprit-il. La seule chose que je puisse faire en ce monde, compte tenu de ce que sont les gens, c'est le rire, alors je vais m'engager dans un cirque et comme ça, je rirai comme un bossu toute la journée.

- Tu ne comprends tout de travers, Dill, expliqua Jem. Les clowns sont tristes, c'est les spectateurs qui rient d'eux.

- Alors je serai une nouvelle sorte de clown. Je serai au milieu de la piste et je rirai de la tête des gens.

Dill et Jem dans Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

jem scout and dill

Le courage, c'est savoir que tu pars battu, mais d'agir quand même sans s'arrêter. 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Val <3

Posté par keiralice à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 juillet 2014

Extrait Alice au pays des Merveilles, Lewis Carroll

Tea party...

mad_hatter_teaparty

Le chapelier fut le premier à rompre le silence.

"Quel jour du mois somme- nous ?" dit-il, se tournant vers ALice : il avait tiré sa montre de sa poche et la regardait d'un air inquiet, la secouant de temps à autre, en la portant à son oreille.

Alice réfléchit un peu, puis répondit : "Le quatre !"

"Deux jours de retard ! soupira le Chapelier. "Je vous avait dit que le beurre ne convenait pas pour le mécanisme", ajouta-t-il, en regardant le Lièvre de Mars avec colère.

"C'était pourtant le meilleur beurre qui soit", répliqua le Lièvre de Mars humblement.

"Oui, mais des miettes ont du tomber dedans en même temps", grommela le Chapelier ; "vous n'auriez pas dû l'étaler à l'aide du couteau à pain."

Le Lièvre de Mars prit la montre et la regarda d'un air sombre puis la trempa dans sa tasse de thé et la regarda de nouveau : mais il ne put rien trouver d'atre à dire que de répéter sa première remarque : "C'était du beurre de première qualité, vous savez."

Lewis Carroll

tasse de thé

Val

Posté par keiralice à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2012

Extrait

Ne soyez pas découragés par la longueur, c'est une citation très intéressante qui permet de mieux comprendre le caractère et la façon d'être de Jace

(Jace à Clary)

- Le jour de ses 6 ans, son père lui offrit un faucon. "Les faucons sont des rapaces, ils tuent d'autres oiseaux", lui expliqua son père. Ce sont les Chasseurs d'Ombres du ciel.

" Le faucon n'aimait pas l'enfant, et l'enfant le lui rendait bien. Son bec tranchant lui faisait peur, et ses yeux perçant, qui semblaient toujours l'observer, le dérangeait. L'oiseau lui donnait des coups de bec et de griffes dès qu'il approchait. Pendant des semaines, les poignets et le mains du garçons furent couverts d'égratignures. Il ignorait que son père avait choisi un faucon qui avait vécu à l'état sauvage pendant plus d'un an; par conséquent, il était presque impossible de l'apprivoiser. Mais le garçon persévérait parce que son père lui avait demandé de se faire obéir de l'oiseau, et qu'il voulait lui faire plaisir. Il restait constamment près du faucon, le tenait éveillé en lui parlant ou en lui jouant de la musique car il avait entendu dire qu'un oiseau fatigué était plus facile a apprivoiser. Il apprit a se servir de son équipement (...). Il était censé cacher la vue du rapace, mais il ne pouvait pas se résoudre à le faire. Aussi essayait-il de rester dans son champ de vision quand il lui caressait les ailes, afin de gagner sa confiance. Il lui présentait la nourriture dans sa main, et au début l'oiseau refusa de s'alimenter. Par la suite, il mangea avec tant de voracité qu'il lui planta son bec dans la paume. Pourtant le garçon était heureux, parce qu'il progressait. Il voulait que l'oiseau s'habitue a sa présence, même si il fallait saigner pour en arriver là. Il s'aperçut que le faucon était un bel oiseau, que ses ailes gracieuses étaient conçues pour voler vite, qu'il était puissant et rapide, farouche et doux. Lorsqu'il piquait vers le sol, il se déplaçait à une vitesse vertigineuse. Quand il appris à décrire des cercles dans les airs avant de se poser sur son poignet, le garçon était fou de joie.  Parfois, l'oiseau se posait sur son épaule et nichait son bec dans ses cheveux.  Le garçon savait que le faucon l'aimait et, une fois certain  qu'il était parfaitement apprivoisé, il alla trouver son père pour lui montrer ses prouesses, s'attendant à susciter sa fierté.Mais son père prit dans ses mains l’oiseau, désormais apprivoisé et confiant, et lui brisa le cou. « Je t’avais demandé de te faire obéir, lui dit-il en jetant par terre le corps sans vie du faucon. Au lieu de quoi, tu lui as appris à t’aimer. Les faucons ne sont pas des animaux de compagnie : ils sont farouches, sauvages et cruels. Cet oiseau n’était pas apprivoisé ; il était vaincu. » Une fois seul, l’enfant pleura son oiseau jusqu’à ce que son père envoie un serviteur pour l’enterrer. L’enfant ne pleura plus jamais, et il n’oublia pas ce qu’il avait appris, à savoir qu’aimer, c’est détruire, et qu’être aimé, c’est aller vers sa destruction. 

La Cité des Ténèbres tome 1 : La Coupe Mortelle de Cassandra Clare, p.251-252-253

jace faucon

Alice.

 

 

 

Posté par keiralice à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2012

Extrait

Une nouvelle citation issue du tome 4 de La Cité des Ténèbres tome 4 : Les Anges Déchus

"-Nom de Dieu ! s'exclama Kyle. Tu es un chasseur d'ombre ? (Il se tourna vers Simon.) La jolie rousse qui était avec toi dans le garage... c'est une Chasseuse d'Ombres, elle aussi, pas vrai ?

Désarçonné, Simon se contenta de hocher la tête.

-Tu sais, certains pensent que les Chasseurs d'Ombres ne sont qu'un mythe, comme les momies et les génies. (Kyle adressa un sourire narquois à Jace.) Tu exauces les souhaits ?

En qualifiant Clary de jolie, Kyle ne s'était apparemment rendu très sympathique auprès de Jace, dont le visage s'était dangereusement fermé.

- Ca dépend, répondit-il. Tu souhaite recevoir mon point dans la figure ? "

page 172

Posté par keiralice à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2012

Citation...

Puisque la sortie du film de La Cité des Ténèbres approche (doucement mais surement) et que de nouvelles images sortent régulièrement, j'ai décidé de consacrer pendant quelques temps les articles de citations aux meilleurs passage de cette série. A savourer !

Alice.

Attentions aux spoiler pour ceux qui n'ont pas lu le tome 3 :

" Jace haussa les épaules.

-Mon père disait toujours... (Il s'interrompit et son visage se ferma.) Désolé. Je parlais de Valentin. Par l'Ange. Chaque fois que je l'appelle comme ça, j'ai l'impression de trahir mon véritable père.

Malgré lui, Simon éprouva un élan de compassion pour Jace.

-Tu as cru que c'était ton père pendant quoi, seize ans ? Ca ne s'efface pas en une journée. Et puis tu n'as jamais connu ton vrai père. De toute façon, il est mort. Donc ce n'est pas vraiment le trahir. Tu n'as qu'a te considérer comme le rejeton de deux pères pendant quelques temps.

-On ne peut pas avoir de pères.

-Bien sûr que si. Qui a décrété le contraire ? Il faudrait t'acheter un de ces livres destinés aux jeunes enfants. Tom a deux papas. Bon je ne croix pas qu'il en existe un qui soit intitulé Tom a deux papas et l'un d'eux était le mal incarné. Pour cet aspect la de l'histoire, tu devras te débrouiller tout seul.

Jace leva les yeux au ciel.

-C'est fascinant. Tu connais un tas de mots, tous dans un anglais correct, et pourtant quand tu les assemble pour construire des phrases, ça n'a aucun sens. "

Jace et Simon, La Cité des Ténèbres tome 4, Les Anges déchus

 

tumblr_lk12il0nkh1qejx8qo1_500

 

 

Posté par keiralice à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 octobre 2012

Citation...

Voici pour vous de nouvelles citations cette fois tirées du film Alice in Wonderland de Tim Burton ( un de nos réalisateur fétiche !!)

alice-in-wonderland-2010[1]

 Buvons du thé encore du thé en souhaitant mon cher, un joyeux non anniversaire, mon cher !

Alice au pays des merveilles.

Pourquoi un corbeau ressemble t-il à un bureau ?
 
Alice au pays des merveilles, le chapelier fou à Alice.
 
-Suis-je fou ?
-Oui je pense Chapelier. Mais je vais te dire un secret : la plupart des gens bien le sont.
 
Alice au pays des merveilles, le chapelier fou et Alice.
-Mais je n'ai aucune envie d'aller chez les fous !
-Oh ! Vous ne sauriez faire autrement, tout le monde est fou ici...
 
Alice au pays des merveilles, Alice et le chat.

1223alice-big[1]

Val

Posté par keiralice à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2012

Citation...

"Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? " Lewis Carroll

2943977971_1_5_voPbukYy           francois_amoretti_alice01

Dessins par François Amoretti

 

 

 

 

Posté par keiralice à 19:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2012

Citation...

On continue avec les citations d'Alice au pays des merveilles. Ici un dialogue entre Alice et le Chat du Cheshire

"-Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
-Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
-Peu importe l'endroit...
-En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
-... pourvu que j'arrive quelque part », ajouta Alice en guise d'explication.
-Oh, tu ne manqueras pas d'arriver quelque part, si tu marches assez longtemps."

Lewis Caroll

Alice.

cheshire-surprise                  chester-bobby-acedera-1861878b79

Dessins par kei acedera et bobby chiu 

Posté par keiralice à 19:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2012

Citation...

Moi qui adore tout ce qui touche à l'atmosphère à la fois féérique, glauque et déjantée d'Alice au pays des Merveilles (d'où mon pseudo) , j'ai eu envie de me faire plaisirs. Et de faire honeur à notre "pays des merveilles". Vous aurez donc droit à une série de citation tirées de l'oeuvre de Lewis Caroll. 

Alice.

 "Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."

Lewis Caroll (Alice au pays des Merveilles)

Dessins par Kei Acedera (à gauche) et Benjamin Lancombe (à droite)

alice-01 

 

 

 

885576177

 

Posté par keiralice à 16:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2012

Citation...

"Les mots peuvent ressembler aux rayons X : si on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi "                                                      Aldous Huxley

Alice.

Posté par keiralice à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :