13 mars 2013

Soixante Six, tome 1 - La Prisonnière de Michel J. Lévesque

Soixante-Six-Tome-1-La-prisonniere_lightbox_zoom

Deux villes. Deux individus pris au piège. Des alliés, des ennemis, des lieux étranges et des créatures menaçantes. Des souvenirs qui s’effacent, des visages qui, sans changer, deviennent soudainement étrangers… (source ICI)

Sur les traces de Matrix et d'Inception, ce livre nous plonge dans une machination tentaculaire et diabolique qui mêle expérimentation médicale militaire, intérêts financiers et pouvoir mafieux

Mon Résumé : Alexia Lincoln vit à Tea Walls, une petite ville en apparence tranquille des Etas-Unis, où tout est à sa place. Elle est populaire, capitaine des cheerleaders de son lycée, elle sort avec Ian Barstow, joueur de l'équipe de football. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur de mondes possibles. Mais (parce qu'évidemment, il y a un "mais"), suite à la mort de trois élèves du lycée, Alexia va recevoir un message du mystérieux F. Christian qui lui annonce que les trois ados ont en réalité été assasinés. A partir de là, tout s'enchaîne. La vie paisible d'Alexia vole en éclats, toutes sortes de détails qui lui ont toujours parus insignifiant deviennent suspects, et le rêve et la réalité commencent à s'imbriquer dangereusement. Accompagnée de Ian et Nick Amboy, Alexia se lance dans une course poursuite haletante pour essayer de sortir de l'enfer dans lequel ils ont été jetés...ou peut-être tout simplement pour se rêveiller...

Jack Soho vit quant à lui à Hastings Horizon, en Californie, avec ses demi-frères et sa demi-soeur, les triplés Evelyn, Owen et Jimmie, dont il est le tuteur légal depuis la mystérieuse mort de leur famille. Jack est un mafieux, célebre et respecté puisqu'à tout juste 23 ans, il est le second de l'organisation criminelle la plus influente de la ville. C'est alors que se déclenche une épidémie mortelle, qui transforme les êtres humains en zombies assoifés de chair humaine ou les condamnes à être dévorés vivants. Pour sauver ceux qu'il aime, Jack est obligé de fuir, lui aussi aidé par F.Christian. 

Comme vous l'aurez compris, on suit dans ce livre l'histoire de deux personnages en parallèle. Ce n'est qu'a la fin du roman qu'il se rencontrent enfin mais ils semblent liés pour une raison inconnue.

La mention du film Inception sur la 4ème de couverture de ce roman est sans aucun doute ce qui m'a incité à le lire. J'ai adoré ce film son aspect complexe, dérengeant, intriguant et ce sont des adjectifs tout a fait appropriés pour décrire Soixante-Six. Bien sûr, le roman offre une version plus "adolescente", notament au travers des personnages. J'ai eu un peu peur des clichés les concernant (la cheerleader, le joueur de foot, le mec un peu "rejeté", et bien sûr tous supers beaux...) mais mes apréhensions se sont vite envolées. En effet, j'ai plutôt eu l'impression que l'auteur utilisait ses personnages stéréotypés pour casser les codes, en les mettants dans des situations tout à fait improbables et un peu déjantées. J'ai donc trouvé très interressant cette grande diversité dans le roman. On passe des occupations futiles d'adolescents à des scènes un peu gores de façon très fluide et les personnages font parfois preuve d'humour dans des situations un peu incongrues... Mais malgrès une impression de confusion (due au synopsis de base), l'action est bien présente et le rythme très intense, sans aucun temps mort !

Pour l'instant, il reste de nombreux aspects du roman encore peu développés, ce tome sert en quelque sorte de mise en place de l'histoire, de commencement. Beaucoup de questions restent en suspens, j'ai donc forcément envie de lire la suite qui apportera sans aucun doute de nombreuses réponses et qui s'annonce donc tout simplement passionnante !

Le seul point négatif de ce roman est le style de l'auteur qui laisse à désirer, un peu trop simple et creux à mon goût.

Je conseille vivement ce livre à tous les fans d'intrigues complexes et captivantes, de science-fiction, de zombies, de romances ado, et surtout à tous ceux qui aiment que la réalité ne soit pas là où on le pense...

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

NB : Ce roman est en réalité le regroupement des tomes 1 et 2 de la VO Canadiennes (1 : Les tours du château - 2 : Le cerceuil de cristal). Aucune date de sortie du tome 2 de cette édition française n'est encore prévue.

Posté par keiralice à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 janvier 2013

Divergente T1 et T2, Veronica Roth

CV-prov_Divergente12divergente

Comme la plupart des fans de la série, j'ai été très déçue par la couverture des rééditions de Divergente, ainsi que par le changement de titre (en VO, le tome 2 se nomme Insurgent) en comparaison aux couvertures VO qui sont magnifiques. Mais comme l'a précisé Nathan sur sa page Facebook, la qualité des aventures de ris reste inchangée. (source ICI)

Cela fait longtemps que je devais faire la critique du tome 1 mais, après réflexion, j'ai préféré attendre la sortie du tome 2 afin de faire un condensé des deux.

ELLE EST DIVERGENTE.
ELLE EST EN DANGER DE MORT.

Dans un monde où on ne peut appartenir qu’à une seule faction parmi 5, une jeune fille apporte le chaos.
Dans un Chicago post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions : les Altruistes, les Audacieux, les Sincères, les Érudits et les Fraternels. Chacune est consacrée au culte d’une vertu dans l’espoir de créer une civilisation parfaite. Les enfants grandissent dans la faction où ils sont nés. À 16 ans ils doivent choisir quelle sera la leur, pour la vie. Avant de prendre cette décision, ils passent des tests pour connaître la vertu la plus proche de leur personnalité. Pour Beatrice, issue d’une famille Altruiste, le choix s’annonce plus difficile encore. En effet, cas rarissime, ses tests d'évaluation lui donnent le choix : elle est donc divergente... Et elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort ...
(source ICI, ICI)

Comme vous l'aurez compris, Divergent fait partie de cette vague de livres de dystopie pour ado provoquée par le succès d'Hunger Games. Parmi ces livres, on trouve de la bonne comme de la mauvaise qualité. Divergent(e) fais sans aucun doute partie de la première catégorie ! Ce livre est fantastique et n'as rien à envier à Hunger Games !

Tout d'abord, j'ai énormément aimé Tris, l'héroïne de ce roman. Elle a une volonté exceptionnelle avec un petit côté téméraire et caractériel que j'ai beaucoup aimé ! Ses parents sont tous deux des Altruistes et c'est donc dans cette faction qu'elle a passé sont enfance avec son frère, Caleb. Tris voue une grande admiration aux Altruistes, qui sont tournés vers la dévotion totale, ne nourrissent pas d'ambitions personnelles et vivent plus pour les autres que pour eux-mêmes. C'est cet état d'esprit, qui leur a valu leur nomination au gouvernement de la ville. Elle-même ne se sent pas digne d'eux et se considère trop égoïste pour cette faction, ce qui va l'amener à choisir les Audacieux. Ils ont pour charge de garantir la sécurité de la ville vis à vis de l'extérieur et de faire régner l'ordre en son sein. Pour être admise par les Audacieux, Tris doit réussir une période d'initiation, où elle apprend, avec les autres postulant, à manier les armes et surmonter ses peurs. Là-bas, elle fait la connaissance de Christina, Will et Al, qui deviennent ses amis, ainsi que de Quatre (vous comprendrez en lisant pourquoi ce surnom). Il est membre des Audacieux et instructeur de Tris, il sera le premier à découvrir qu'elle est divergente et il est celui dont elle tombera profondément amoureuse. Après que Tris ai découvert sa divergence, les choses vont s'accélérer et de nombreux évènements imprévus vont bouleverser toutes ses certitudes. 

L'évolution de Tris durant les deux tomes est spectaculaire et elle va devenir une sorte de wonder-woman avec un petit côté dark que j'admire beaucoup,  Elle a le mérite de garder la tête haute dans toutes circonstances, malgré ses peines et ses remises en question, et je crois même l'avoir préférée à Katniss. D'ailleurs, tous les personnages sont supers et uniques en leur genre et les relations entre eux bien décrites et parfois très touchantes. Quatre a été pour moi un vrai coup de coeur et je l'ai largement préféré à Petta et Gale. J'ai adoré son côté mystérieux et un peu distant et sûr de lui (il peut...) des débuts mais j'ai aussi apprécié son côté sensible, toutefois moins présent. Sa relation avec Tris est vraiment touchante sans, heureusement devenir trop mièvre. L'univers de Veronica Roth est vraiment bien trouvé et n'a rien de déjà-vu, certains aspect restent aussi assez flous et suites à des révélations en fin du tome 2, on peut s'attendre à une explication des "origines" de ce monde dans la suite de la série. Un autre point positif de cette trilogie est le rythme haletant que parvient à lui donner Veronica Roth. Tout est très bien dosé, on a de l'action et de l'émotion, du suspense de l'amour et du désespoir le tout de façon bien mesurée et contrôlée.

Les deux tomes se valent, avec plus d'action dans le second mais sans altération à la qualité du roman. J'ai trouvé le comportement de Quatre parfois un peu surproducteur dans le deuxième tome mais, avec le recul, je le comprend très bien puisque Tris se met vite en danger, parfois inutilement. Elle fonce un peu tête baissée mais les horreurs qu'elle a vécu dans la fin du tome 1 lui servent évidemment de circonstances atténuantes. Je ne peux pas parler précisément de l'intrigue sans spoiler donc je m'excuse pour le peu de détails mais pour ceux qui ont lu le tome un, je peux dire que la tension s'intensifie entre les deux "adversaires" et que les confrontations sont de plus en plus sanglantes et cruelles.

Divergente est donc pour moi un super livre de dystopie qui a, pour moi, réussi à égaler Hunger Games, avec des personnages attachant et une intrigue efficace. A lire absolument !

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

Posté par keiralice à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2012

Fleur de Fantôme, Michele Jaffe

9782012022768

Mon Résumé : Eve est une jeune fille qui vit dans la précarité, enchainant les familles d'accueil pour finir par vivre seule, contrainte d'effectuer des petits boulots de serveuse ou de femme de ménage pour se maintenir à flot. Un jour, elle reçoit, dans le Starbuck où elle est serveuse, la visite de Bridgette et Baine. Le frère et la soeur vont lui proposer un contrat plutôt alléchant, avec 100 000 $ à la clé. Sa mission : se faire passer pour leur cousine Aurora, disparue depuis 3 ans ans, dont elle est le sosie parfais. Elle doit persuader la famille entière du retour d'Aurora, récupérer son héritage, le confier à Baine et Bridgette, empocher son argent et disparaître. C'est en apparence bien simple mais se révèle plus complexe. Aurora ne menait pas la vie parfaite annoncée par Baine et Bridgette. Au fur et à mesure qu'elle s'immerge dans le personnage, Eve remue des souvenirs que personne ne semble vouloir affronter, comme le prétendu suicide de Liz, la meilleure amie d'Aurora, juste avant le départ de cette dernière. Hantée par les spectres du passé, Eve va être entraînée dans une aventure lugubre et dangereuse pour essayer de découvrir ce qui s'est réellement passé la nuit où tout a basculé.

   Ce livre est un vrai COUP DE COEUR ! Michele Jaffe parvient a réitérer un véritable succès. J'avais adoré Hantise (critique ICI) du début à la fin et j'ai été transportée par Fleur de Fantôme, avec cependant une préférence pour le premier livre. Il m'est donc difficile de faire une critique sans comparer ces deux romans.

   Encore une fois, Michele Jaffe utilise des ingrédients bétons qui garantissent un thriller haletant. Une héroïne extra, des personnages et relations complexes, une ambiance une peu glauque, un suspense au rendez-vous et un dénouement surprenant. L'héroïne, Eve, a grandi sans parents, elle a donc appris a se débrouiller seule et possède une capacité inouïe à analyser le comportement des personnes qui l'entourent. Elle est très intelligente et ne se laisse pas berner aussi facilement que ce à quoi tout le monde s'attend. Eve émerge dans la vie d'Aurora et elle est donc contrainte de s'adapter à son mode de vie pour maintenir l'illusion, elle doit agir comme Aurora et pour cela, il faut qu'elle apprenne à penser comme elle. Il faut qu'elle se fasse "accepter" par La Famille mais aussi par les amis d'Aurora. Et c'est là que les choses se complexifient, elle se retrouve face à des difficultés inattendues et réalise qu'Aurora avait un don particulier pour se créer des problèmes. 

   L'intrigue qui tourne autour du "remplacement" d'une personne par son sosie n'est pas très originale à la base (voir The Lying Game) mais très bien exploitée avec cette fois ci beaucoup d'originalité et de sophistication. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au début mais vers le premier quart tout devient fluide et un suspense un peu angoissant s'installe, garantissant une suite palpitante. La chute (ou plutôt les chutes) de cette histoire est encore une fois très bien trouvée. Seul bémol, alors que Eve est la narratrice de l'histoire on se rend compte à la fin qu'elle était consciente de quelque chose qui n'était pas mentionné dans le roman. Je n'en dit pas plus, vous comprendrez en le lisant.

   En conclusion, jetez-vous sans hésiter dans ce thriller riche en rebondissements, avec une héroïne forte et indépendante qui n'a pas froid aux yeux et des personnages secondaires eux aussi très intéressants bien qu'un peu trop nombreux à mon goût.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Posté par keiralice à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2012

The Agency, Y.S. Lee

theagency

2476049603

The Agency est une trilogie dont les deux premiers, Le pendentif de Jade (T1) et Le crime de l'horloge (T2), sont sortis en français. La sortie du tome 3 est prévue pour le  07 mars 2013. source ICI  

Résumé du tome 1 (source ICI) : Première Mission de Mary Quinn pour l'Agency, institution au service de Sa Majesté : s'infiltrer comme demoiselle de compagnie chez Henry Thorold, soupçonné de trafic illicite. Mais dans cette maison où se croisent membres et amis de la famille, dont le troublant James,  Mary n'est pas la seule à masquer ses véritables intentions...

Résumé du tome 2 (source ICI) : Eté 1859. Le cadavre d’un maçon a été découvert au pied de la tour de Big Ben, en pleine construction. S’agit-il d’un accident, d’un suicide…ou d’un meurtre ? L’enquête menée par Scotland Yard ne permet d’apporter aucune preuve concluante pour le savoir. On murmure même qu’un fantôme rôde sur le site…Pour dénouer le vrai du faux, il faudrait s’infiltrer sur le chantier et se mêler aux ouvriers. C’est la nouvelle mission de Mary Quinn, membre de l’Agency, organisation d’agents secrets exclusivement féminins. Se faisant passer pour un jeune apprenti, elle tente de recueillir des informations. Mais un nouveau venu est recruté pour établir un rapport sur la sécurité du chantier : nul autre que le séduisant James, qui perce immédiatement à jour la couverture de Mary…

J'ai découvert cette série grâce à ma cousine et j'ai immédiatement adoré ! Tout d'abord, comme je l'ai déjà dis dans un de mes précédents articles, je suis absolument fan de tout ce qui touche à Londres à l'époque victorienne, cette ambiance brumeuse et inquiétante qui lui est propre. L'auteur nous entraîne sur le champ dans cet univers, il y aussi de nombreuses références à des quartiers londoniens, de Tufnell Park au Nord à Southwark en passant par Westminster et par les quais de la Tamise. Il faut donc bien préciser que Y.S. Lee a obtenu en 2004 un doctorat de littérature et culture victorienne, ce qui explique la précision de ses descriptions, un des points fort du livre. J'ai aussi énormément apprécié le personnage principal, Mary. Elle est extrêmement volontaire et forte et mature pour son âge. Elle est très indépendante, elle a appris a se débrouiller seule et accorde difficilement sa confiance. Elle est aussi terriblement intelligente. Evidemment, ce sont des caractéristiques vues et revues pour des héroïnes de romans, me diriez-vous, mais c'est bien plus prononcé ici en raison de la période historique où les femmes ont un statut bien moins important au sein de la société, où elles sont sois des mères aux foyer et épouses modèles, soit des prostituées. En fait, je pense que ce livre a quelque chose de résolument féministe, puisque il est question d'une agence dont les membres sont exclusivement féminins. L'intrigue est elle aussi de qualité avec ici une enquête policière très bien menée qui change du fantastique. Pour finir, et vous vous en doutez sûrement, il y a aussi une histoire d'amour entre Mary et James. Elle n'est pas très prononcée dans le tome 1 et un peu plus approfondie dans le tome 2 mais toujours très bien dosée, avec un bon équilibre avec l'action (contrairement à Tomorrow, quand la guerre a commencé, dont j'ai récement fait la critique). 

Mon avis pour ce livre est donc très positif : à lire absolument et sans hésitations.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Couverture du tome 3 :

9782092524237

 

Posté par keiralice à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 novembre 2012

L'écume des jours, Boris Vian

9782253140870-G

4ème de couverture:

Un titre léger et lumineux qui annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante, tendre ou grave, fascinante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans. C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, féerique et déchirant. Dans cette oeuvre d'une modernité insolente, livre culte depuis plus de cinquante ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, la mort prend la forme d'un nénuphar, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir. Seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des Noirs américains...

« Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai. »

L'écume des jours est sans doute un des romans les plus singuliers et déroutants qu'il m'ai été donné de lire. Boris Vian a créé  ici un monde loufoque et absurde à la fois semble et très différent du notre. Cela n'apparaît pourtant pas de façon évidante dès les premières pages mais on s'en rend compte au fur et à mesure, principalement à cause d'éléments de la vie quotidienne des personnages qui ne collent pas du tout aux nôtres. Et c'est le fait que ce monde soit si proche du notre qui rend ce livre dérangeant car beaucoup d'éléments ne correspondent pas aux principes de notre société et sont parfois immoraux. J'ai donc été vraiment surprise tout au long de ma lecture car de nombreuses situations absurdes et illogiques ne surprennent pas le moins du monde les personnages. Je n'ai pas aimé la mentalité et l'attitude de ces derniers. Ils ont une tendance prononcée à l'égoïsme, ne sont intersectées que par leur bonheur personnel, parfois par celui de leurs proches. Ils sont confrontés a toutes sortes d'horreurs qui ne les dérangent pas tant qu'elles ne les concernent pas. 

Il y a un point de ce livre que j'ai trouvé très intéressant, c'est l'utilisation par Boris Vian de nombreux jeux langagiers pour souligner l'aspect déroutant et un peu fantastique de l'univers qu'il a crée. Il utilise principalement des néologismes, c'est à dire la création d'un nouveau mot à partir d'un mot déjà existant. Il invente donc de nouveau objets, poétiques comme le pianocktail, un piano qui permet de créer un cocktail dont le goût rappelle le morceau joué, ou plus sordides comme l'arrache-coeur (à prendre au sens propre...).

La fin est aussi très surprenante. Dans ce roman, aucune histoire d'amour ne se finit bien et aucun personnage n'en sort indemne, ce qui le rend tragique et triste. Vers la fin, tout arrivent d'un coup, les événements funestes arrivent sans que personne ne puisse rien y faire et sans la moindre note d'espoir. Tous les personnages sont victimes la maladie, du crime, de la folie, du suicide... Il me restait donc en achevant ce livre un sentiment de vide et de pitié.

Je conseille à tous L'écume des jours, un merveilleux roman très poétique, avec un style fluide et un humour noir tout en finesse.

Alice. 

« Si c’était à refaire, recommenceriez-vous ? dit la chanson ; jamais on ne recommencerait, à moins d’être gâteux ou d’ignorer le goût de l'expérience.  »     Boris Vian

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

 

Posté par keiralice à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 novembre 2012

La Cité des ténèbres : Les Origines, Tome 1 : L'ange mécanique de Cassandra Clare

la_cit_des_t_n_bres_les_origines_tome_1_l_ange_m_canique

J'attendais ce livre avec énormément d'impatiente ! J'ai tout simplement A-DO-RÉ les quatre tomes de la série de La Cité des ténèbres (chronique ICI) que j'ai lus j'étais ravie de retrouver l'univers des Chasseurs d'Ombres, cette fois ci à Londres à l'époque victorienne (qui est une période historique que j'affectionne beaucoup). Et je n'ai pas été déçue ! Ce livre est à lire absolument !

Mon Résumé : L'héroïne est Tessa, une jeune fille vivant à New-York, élevée par sa tante à la mort de ses parents. Suite au décès de celle-ci, son frère Nate lui propose de le rejoindre à Londres. Mais arrivée là-bas, rien ne se passe comme prévu... Tessa est enlevée par un duo de sorcières, le Soeurs Noires. Pendant six semaines, elles la forcent à développer des pouvoirs de métamorphe qu'elle ignorait posséder, afin d'assurer la survie de son frère lui aussi prisonnier. Jusqu'au jour où Will, un Chasseur d'ombres, l'arrache aux griffes de ses geôlières. Elle est immédiatement rapatriée à l'Institut, le repères des autres Chasseurs d'Ombres. Elle fera là-bas la connaissance de Jem, Charlotte, Henry et Jessamine qui lui apprennent l'existence du Monde obscur. Tessa est immédiatement projetée dans un monde de complots, de trahisons et de secrets terriblement bien gardés...

Mon avis sur ce livre est évidement absolument positif. Même si vous n'avez pas lu La Cité des Ténèbres, vous pouvez sans aucun problème vous plonger dans la lecture de ce roman et aller à la rencontre du monde fascinant qu'est celui des Chasseurs d'Ombres (ou Nephilims). Ils sont une races d'humains aux capacités supérieures et en quelque sorte les "policiers" du Monde Obscure : leur rôle et d'assurer la cohabitation entre les "Terrestres" et les créatures obscures (démons, vampires, loups-garous, fées...). L'auteur à réussi un exploit en créant cette univers parallèle et elle le contrôle à la perfection. L'intrigue est très bien construite, il n'y aucune longueur et j'ai bien sûr été surprise lors des révélations finales. L'action est toujours présente et bien dosée, le récit est donc bien rythmé.

Concernant les personnages, je dis "Whaou !". En plus d'être parfaitement maître de son récit, Cassandra Clare a réussi a créer une vraie complexité dans les personnages et leurs relations, qui n'empiète cependant pas sur le reste de l'histoire.

Tessa, m'a séduite mais avec quelques difficultés. Au début, je la trouvais un peu trop faible et inactive à mon goût, mais elle va évoluer en bien, et certaines de ses répliques valent le détour. Will m'a totalement séduite dès le début ! ^^ Il est en effet décrit par Tessa comme ayant "le plus beau visage qu'elle ai jamais vu, avec des cheveux noirs ébouriffés et des yeux bleus perçants, des pommettes hautes, des lèvres pleines et des cils épais". Il est en apparence insensible et presque cruel mais très séducteur,  avec un humour noir cynique à souhait et des réparties toujours cinglantes (ce qui n'est pas sans rappeler Jace, mais rassurez-vous, ils sont très différents). Mais Will a un passé plus que trouble et quelques drames psychologiques à son actif. Cette facette presque vulnérable de sa personnalité n'est cependant pas très approfondie dans ce tome. Jem est, quand à lui, la gentillesse et la douceur incarnée. Il est le seul à supporter Will et se montrer tout simplement adorable avec Tessa. Jessamine ne se considère pas comme une chasseuse d'ombre, elle aspire avant tout a être une "lady" et a un côté pimbêche superficielle mais fais preuve de beaucoup de force. On constate aussi que des personnages présents dans La Cité des Ténèbres font leur apparition, tels que Magnus et Camille.

Comme vous l'avez sûrement compris, ce livre est un coup de coeur que je conseille fortement !

Alice.

Si jamais vous êtes perdus : Clockword Angel = tome 1, Clockword Prince = tome 2, Clockword Princess = tome 3

ID-Clockwork-Angel-the-infernal-devices-16725661-800-600-1

Posté par keiralice à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

L'effet Papillon

L' Effet Papillon (1)[1]Cette fois ci, on change de registre! Toujours avec l'acteur Ashton Kutcher mais bien loin de la comédie... Réalisé par Eric Bress et J. Mackue Gruber.

Résumé (au dos de la jaquette):

Une théorie prétend que si l'on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela "l'effet papillon". Evan Treborn a cette faculté. Fasciné il va d'abord mettre ce don au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Mais rapidement Evan perd le contrôle. Les conséquences sont incalculables...

Jusqu'à la moitié du film, nous n'avons pas aimé. Vraiment pas. Mais à un moment dans le film, quelque chose bascule, un déclic se fait et on comprend tout. Et à ce moment là, on est littéralement scotché ! Ce thriller dans l'esprit d'Inception nous a littéralement conquises. L'interprétation des deux personnages principaux Ashton Kutcher et Amy Smart est spectaculaire. On peut également y voir Logan Lerman qui incarne Evan à 7 ans. Pour tout comprendre, je conseille ce film à partir de 15 ans. De plus, il y a des scènes très violentes et souvent très psychologiques qui peuvent choquer. Cependant, après avoir visionné ce film, on ressort vraiment ému, avec un petit pincement au coeur. Il y a ici une vraie profondeur, qui s'avère parfois terriblement effrayante mais qui fais réfléchir, notamment sur les capacité de l'esprit humain. On est confronté a la folie, voire à la psychose. Et ce film à vraiment un côté psychotique qui nous désoriente, et on en vient évidemment à se demander où commence la réalité et bien sûr où elle s'arrête. Il existe trois fin alternatives disponibles si on possède le DVD. Personnellement notre fin préférée est celle proposée initialement sur le DVD, mais qui avait été censurée dans les salles. Disons que c'est la moins artificielle, la plus belle et la moins américaine (même si c'est la plus triste). 

Val et Alice

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

Posté par keiralice à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2012

Celle que je ne suis pas, Celle que je voudrais être et Celle que je suis

Valentine entre en troisième ( dans le premier tome) et elle est une adolescente comme les autres en apparence. Il est quand même difficile de trouver sa place au milieu d'une bande de copines qui ont toutes un caractère bien à elles... Elle vit seule avec sa mère, aime les manga, la musique, les sorties entre copines et aussi bien sûr parler des garçons ! Trouver "ce qu'elle n'est pas" est la première étape de son parcours vers elle même...

Celle que je ne suis pas, Celle que je voudrais être et Celle que je suis est une trilogie de Vanyda où l'on suit l'évolution de Valentine une adolescente à la recherche de sa place dans le monde. Le style de dessin est génial à la fois très fin et très réaliste. Quant au personnage de Valentine, je suis littéralement fan ! Sa personnalité m'a énormément touchée et il est très simple de s'identifier à elle. Elle est très réservée et à sa manière très intelligente. Comme toutes les adolescentes, elle ne sait pas se positionner avec les autres et vous l'aurai compris, c'est au fil des tomes qu´elle arrive à être elle même et à être à l'aise dans ce qu'elle est. Le dessin retranscrit très bien son intériorité et ses états d'esprits. (Mon petit plus: j'adore comment elle s'habille... Cela ajoute un petit quelque chose à sa personnalité) Un vrai coup de cœur à lire absolument !

celle que-vanyda[1]

Il existe désormais la version couleur en 6 tomes de l'histoire de Valentine. Voir pourrez retrouver les premières planches de la B.D. sur le site de la maison d'édition Dargaud sur ce lien: http://www.dargaud.com/valentine/album-5243/valentine-tome-1/

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val

Posté par keiralice à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2012

Série: La cité des ténèbres, Cassandra Clare

La cité des Ténèbres (The mortal instrument en anglais) est une trilogie de Cassandra Clare comprenant La Coupe Mortelle, L'Epée Mortelle et Le Miroir Mortel (City of Bones, City of Ashes et City of Glass en anglais). Il existe aussi une autre trilogie parallèle ainsi que d'autres livres autour de la série.

Résumé de la coupe mortelle (le premier tome):

Clarissa Fray ne s'attendait sûrement pas à voir sa vie basculer jusqu'à cette fameuse sortie avec son meilleur ami Simon... Elle assiste à une mise à mort qu'elle seule semble voir et rencontre trois chasseurs d'ombres. Le plus effrayant, c'est que le corps de la victime disparaît sous ses yeux. À son arrivée chez elle, la frayeur ne s'arrête pas là. Sa mère a disparut et l'appartement est saccagé. Persuadée qu'il existe un lien avec l´enlèvement de sa mère et les étranges évènements de la soirée, elle va se retrouver au cœur d'une guerre sans pitié entre chasseurs d'ombres et puissances démoniaques.

( Deux versions de couvertures):

livres10[1]

2641068790_3[1]

   Bien qu'il n'y ai aucun rapport avec la saga Harry Potter, je trouve que d'un point de vue construction, le monde qu'a façonné Cassandra Clare se rapproche de l'empire de R.K. Rolling. Je m'explique: toutes deux ont su créer un vrai monde à part entière, très différent, qui nous surprend toujours mais qui nous transporte littéralement dans une autre dimension ! L'intrigue est très bien construite et tous les personnages ont quelque chose de vraiment particulier qui les rends uniques. Le caractère de chaque personnage est bien défini et les relations s'entremêlent toutes étroitement et rendent l'histoire vraiment intéressante. À mon avis, une bonne série ne peut exister sans la complexité des relations qui unissent les personnages les uns aux autres. Voilà pourquoi La cité des Ténèbres est une des meilleures séries de fantaisie !

10806011-etoiles-de-notation[1]

Val

Posté par keiralice à 14:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2012

Pure, Julianna Baggott

pure_j11

"Nous savons que vous êtes là, nos frères et soeurs.
Un jour, nous sortirons du Dôme pour vous rejoindre dans la paix.
Pour l'heure, nous vous observons de loin, avec bienveillance."

Ce livre nous plonge dans une Amérique apocalyptique. Contrairement à Hunger Games ou Divergent, le monde ne s'est pas encore "reconstruit". On a donc l'ambiance générale de ce livre : le malheur, la destruction et l'horreur. Neuf ans après les Détonations, ces monstrueuses explosions qui ont tout ravagé sur leur passage, seule une petite partie de la population a survécu. Certains se cachent dans les décombres d'une ville détruite, pour échapper à l'ORS, une milice qui s'est emparé du pouvoir et fais régner un climat de terreur. Tout les adolescent sont enlevés à leurs 16 ans, les plus forts sont entraînés, et les plus faibles tués. Or, les personnes encore fortes sont rares, car, suite aux Détonations, tous les humains sont affreusement mutilés et beaucoup ont fusionné avec des objets, des animaux, et parfois même d'autres humains (une mère avec son enfant, deux frères entre eux...). Une autre partie de la population survivante s'est réfugiée dans le Dôme, un lieu complètement aseptisé, où le rôle de chacun est prédéfini afin d'assurer le bon fonctionnement de la communauté.

Pressia fais partie des survivants, une de ses mains a fusionné avec la tête de son poupon. Elle vit avec son grand père dans l'arrière boutique d'un salon de coiffure détruit. Le jour de ses 16 ans, elle s'enfuit afin de ne pas être enlevée par l'ORS. Sa croise route croise celle de Partridge, dont le père est l'architecte du Dôme. Il s'en est enfui dans le but de retrouver sa mère. Pressia décide de lui venir en aide et l'amène voir Bradwell, "le garçon aux oiseaux". Il en sait beaucoup sur "l'Avant" et pourra les épauler. Mais les trois héros vont vite se rendre compte que tout cela va bien plus loin qu'ils ne pourraient l'imaginer. Des secrets éclatent au grand jour, plus durs à avaler les uns que les autres et ils se retrouvent rapidement embarqués dans quelque chose qui les dépasse.

J'ai vraiment adoré ce livre. Il est très dur et presque effrayant. La première partie du livre était un peu trop lente à mon goût, il s'agissait seulement la mise en place du carde spatio-temporel et des personnages. Mais à partir de la deuxième moitié, l'auteure nous amène de révélations en révélations et un certain suspense se crée. Ce qui rend ce livre difficile, c'est ce qui est suggéré, implicitement. Quelque chose d'assez pervers. Les Hommes puissants à la tête de notre société contrôleraient tout, les moindres fais et gestes de la population, rien ne serai laissé au hasard afin d'atteindre des objectifs très sombres. Tout, depuis le début, aurait été prévu. Cela rejoint la définition d'une dystopie : " une société contre l'avènement de laquelle l'auteur entend mettre en garde le lecteur " (Wikipédia) , et je trouve donc que Julianna Baggott a terriblement bien réussi son coup, parce que son livre remue quelque chose au plus profond de nous. Et si c'était vrai ? Et si tout n'était qu'une gigantesque mascarade ? 

La seule petite chose que je pourrai reprocher à ce fantastique livre, c'est le personnage de Partridge qui n'a pas assez été développé à mon goût. Sinon, les personnages de Pressia et Bradwell sont vraiment intéressants. Pressia est fière, déterminée et forte mais aussi délicate et sensible. J'ai bien aimé son état d'esprit. Comme Bradwell (et contrairement à Partridge), elle ne doute pas, même si elle fait de mauvais choix, parce que elle sait que les conditions dans lesquelles elle évolue ne le lui permettent plus. Bradwell est lui aussi déterminé. Il est au premier abord plutôt revêche mais il va évoluer et se confier à Pressia de manière touchante. On observe évidemment une différence entre l'état d'esprit de ses deux personnage et Partridge, car se dernier peu paraître plus innocent pas rapport à toutes les horreurs de ce monde détruit. Mais il va finalement bien évoluer pour acquérir un caractère très volontaire que je préfère largement à son côté un peu trop effacé début du roman.

Ce livre est donc pour moi un véritable coup de coeur que je conseille à tous les fans de dystopie et d'émotions fortes.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Alice.

Le premier chapitre est à lire en ligne ICI

Voici le trailer du livre :

Posté par keiralice à 20:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,