26 août 2014

Divergente, Neil Burger

divergente affiche

Synopsis (Allociné) : Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes.

Bonjour à tous et à toutes ! Beaucoup d'entre vous on déjà eu le plaisir ou le déplaisir de voir l'adaptation du best seller de Véronica Roth : Divergente ! Enthousiasmant ou non se film reste très partagé dans le coeur du public à l'instar de beaucoup d'adaptions de bouquins young adult... Qu'en avons-nous pensé ?

 

 

L'avis de Val (qui n'a pas lu le livre XP) :

Je vais d'abord parler des points positifs. Je pense que personne n'oserai remettre en cause le potentiel esthétique du film, un Chicago délabré au rendu plus que satisfaisant, des bâtiments qui obéissent au style de la faction auxquels ils appartiennent, les tatouages super stylisés (voir celui de Tris trop beau !) et des simulations de peurs angoissantes mais très belles. Pour moi ceci est un bon point, d'autant que j'apprécie les costumes qui n'en mettent pas plein la vue dans ce genre de contexte dystopique... Continuons à présent avec la bande originale ! Et bien pour moi, c'est un sans faute ! J'ai vraiment apprécié ce mélange dynamique de percussions en cadence. Il y a un réel effort pour l'harmoniser avec l'action. On découvre aussi quelques bons morceaux, je pense à I Need You de M83 que j'adore. En ce qui concerne les personnages et l'intrigue, j'ai adoré même si je pense que c'est surtout grâce au livre (que je vais d'ailleurs m'empresser de chercher !). J'aime beaucoup de personnage de Quatre, mystérieux et protecteur, mais aussi celui de Tris même si à mon avis il est plus fade en comparaison. Leur relation elle aussi m'a plue, ce n'est pas trop artificiel et j'aime beaucoup le duo qu'ils forment sur le terrain !

divergent triss et quatre

Maintenant les points négatifs... Pour reprendre avec cette histoire de personnages, il y a quelque chose qui me gène... Comme je le disais, le personnage de Tris me parait un peu fade, les voix off pour remplacer un bon jeu d'acteur, qui généralement suffi à nous faire ressentir des émotions, ça m'agace... Sinon c'est un bon personnage, qui a une évolution, des convictions... Mais pour moi il manque un petit quelque chose. Pour Quatre, c'est pareil. Des fois son jeu sonne faux. Mais bon, peut être que je suis trop exigeante ^^ ! L'intrigue elle aussi manque d'approfondissement, par exemple la prise du pouvoir par les Erudits à beau être expliquée, je n'ai pas compris pourquoi ils s'en prenaient aux Altruistes alors qu'ils incarnent la bonté, la mesure et la gentillesse. Cela se ressent comme un coup d'état du méchant dictateur assoiffé de pouvoir contre les gentils innocents... un peu manichéen tout ça... Sans compter les passages très "américains" du genre " Là c'est obligé qu'il la sauve ! Bah oui... Je te l'avait dit...". J'ai aussi été déstabilisée par certains couples d'acteurs qui quand on combine plusieurs film à la suite font tâche... Je m'explique ^^ par exemple, Miles Teller (alias Peter) jouait au coté de Shailene dans The Spectacular Now (critique peut être a venir selon l'humeur ^^) où ils sortaient ensemble et pareil dans Nos étoiles Contraires (critique à venir !) avec Ansel Elgort (alias Caleb) qui, je le reprécise, est quand même son frère dans Divergente... Tout ça mis bout à bout, ben c'est awkward !

Malgré tous ces petits "ratés", mon avis sur ce film reste positif. De plus, le public visé, certes adolescent, est mixte !

Et vous ? Quelle est votre opinion ?

divergente-casting

 

Val 

3stars-1

 

 

 

L'avis d'Alice :

Ayant lu le livre (chronique ICI), j'avoue avoir été déçue par le film, que j'ai trouvé très moyen...

Tout d'abord, le choix des acteurs m'a laissé perplexe... Je l'avoue, je n'adore pas Shailene Woodley, et j'ai trouvé qu'elle était trop molle pour le rôle de Tris, qu'elle n'apportait pas assez de nuances au personnage, qui est pourtant complexe (du moins dans le livre), mais passe encore... C'est en ce qui concerne Quatre que la déception a été totale. Dans le livre, il n'est surement pas censé être le beau gosse de service, il est d'ailleurs décrit dès le début avec quelques défauts physiques, dont Théo James semble dépourvu, tout comme de charme malheureusement... 

J'ai vu le film il y a assez longtemps, je ne me souvient pas en détail de ce qui m'a dérangé, mais je me rappelle l'avoir trouvé bien trop cliché et prévisible (ne serai-ce que la première rencontre de Tris et Quatre - photo ci-dessus- où les deux acturs se fixent pendant au moins 30 secondes...). Il m'a également semblé beaucoup trop concentré sur l'action, au détriment de l'aspect psychologique, poutant important dans le roman, qui constitue pour moi l'élément qui fait que le livre de Véronica Roth se démarque des autres dystopies pour ados (et ce n'est pas ça qui manque actuellement...).

Je n'ai pas eu peur, je n'ai pas été boulversée ni émue, en définitive, j'ai trouvé ce film trop superficiel, et donc finalement assez fade....

Alice


28 mai 2013

Les âmes vagabondes, Stéphanie Meyer

Les ames vagabondes[1]Résumé: La Terre est envahie. L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier. L'amour pourra-t-il la sauver ?

Une bonne surprise avec Les âmes Vagabondes de Stéphanie Meyer qui m'a beaucoup plu ! Je suis particulièrement contente de ne pas avoir retrouvé un Twilight bis déguisé par un contexte nouveau, après le succès qu'à connu cette saga il aurait été normal que l'auteure n'arrive pas à se détacher de ses personnages... Le pari était très interressant pour Meyer qui a prouvé qu'elle pouvait s'éloigner de l'univers fantastique pour gagner en maturité avec la science-fiction.

Je n'ai rien à redire du côté de l'histoire et des personnages. La communauté humaine souterraine est très crédible et l'auteure anticipe à merveille les réactions que l'on pourrait avoir dans un contexte similaire (après l'invasion les humains doivent vivre cachés et l'arrivée de Gaby suscite un accueil mitigé...). La relation ambiguë entre Gaby, Mélanie, Jared et Ian attire l'attention, elle est assez complexe pour ne pas tomber dans une romance banale et sans intérêt. Bien qu'elle occupe une place centrale elle reste bien dosée.  

L'environnement qui oscille entre désert et grottes m'a aussi ravie, tous les détails de l'architecture de cette dernière révèlent une grande maîtrise de la description. En revanche, je n'ai pas aimé les récits de Gaby sur les différentes planètes où elle a vécu, certains étaient trop tirés par les cheveux à mon goût, mais c'est l'intention qui compte ^^. J'ai aussi apprécié le fait qu'il n'y ai pas de "traditionnel combat final" mais plutôt une ambiance de danger perpétuel qui rend le récit encore plus prenant.

Au début je pensais suivre Mélanie mais au final c'est plus l'histoire de l'âme Vagabonde alias Gaby. Passée la gêne, je me suis rendue compte que ce point de vue était encore plus intéressant car ce n'est pas les questionnements habituels d'une jeune femme que nous avons mais plutôt ceux d'un être qui n'a rien à voir avec nous mais qui petit apprends à nous apprivoiser ! De plus, on à également accès aux pensées de Mélanie et grâce à cela on peut bien se rendre compte de la différence entre les âmes et les humains. La cohabitation est dure au début et quasiment jusqu'à la moitié du livre est consacrée à l'évolution des relations des deux jeunes femmes. Meyer est décidément passée maître dans l'art des conflits intérieurs, la preuve ici est encore plus flagrante qu'avec Bella...La deuxième partie quant à elle s'accelère considérablement et on prend plus de plaisir à lire.

L'écriture n'est cependant pas excellente mais je pense que si certaines tournures de phrases m'ont gêné, c'est en grande partie du à la traduction...

Bonne lecture ! :D

Val

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

Posté par keiralice à 21:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

1984, George Orwell

1984

4ème de couverture : De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartir comme un flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le feu aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

Je voulais lire ce livre depuis pas mal de temps, tout d'abord parce qu'il s'agit d'un classique dont je n'avais entendu que du bien mais aussi parce qu'il constitue un texte de référence en matière de dystopie (Suzanne Collins, l'auteur de Hunger Games, n'a rien inventé d'exceptionnel...).

Ce roman et séparé en trois parties. La première m'a bien plu mais sans plus, j'ai lu les deux dernières comme si ma vie en dépendait (mais tout en les savourants ^^). 

Dans ce roman, on suit le personnage de Winston, un membre plutôt banal (en apparence) du Parti Extérieur (voir image pyramide ). Dans la première partie du roman l'histoire se met doucement en place. On suit Winston tout au long de ses journées, au Ministère de la vérité où il travaille, ainsi que chez lui. Cela nous permet d'avoir une idée plus précise du mode de vie des habitants de l'Océania, des événements qui rythment leur quotidien. 

Au début, Winston m'a paru un peu faible, je m'attendais a un sorte de super-héros se battant pour défendre ses convictions mais je n'ai trouvé qu'un docile fonctionnaire essayant de paraître le plus inoffensif possible... Mais après réflexion, je pense que cet aspect "monsieur-tout-le-monde" qui semble s'accrocher à Wilson constitue en réalité une des forces  du roman. On voit comment il développe ses réflexions personnelles au détriment de la doctrine imposée par le Parti (L'Angsoc), comment il enfreint les règles qui garantissaient sa survie. Il se transforme de façon rapide, notamment grâce à la relation amoureuse illégale qu'il entretient avec Julia.

La deuxième partie du roman est majoritairement constituée d'extraits du livre écrit par Goldstein (un "ennemi du Parti"). J'ai l'ai trouvé passionnant, il constitue presque un essai politique, qui analyse chacun des rouages faisant fonctionner le Parti. Il explique en quoi la guerre est indispensable au bon fonctionnement du Parti, même si elle ne se justifie pas d'un point de vue purement matériel (chaque Etat possède une économie intérieure indépendante). Il dresse une sorte de "théorie des classes sociales" plus vraie que nature, il explique comment l'instauration d'un tel régime a été possible... Toutes les réflexions abordées sont très justes et trouvent leur fondement dans des événement historiques bien réels, que ce soit la Révolution française, le totalitarisme de Staline ou d'Hitler. Toutes les réflexions autour de la doublepensée (=capacité à faire coexister dans son esprit deux idées opposées en les acceptants toutes les deux, mettant ainsi en veilleuse l'esprit critique.) et de la novlangue (=langue officielle du Parti) sont aussi très intéressantes.

La troisième partie du roman approfondit en quelque sorte les thèses énoncées précédemment à travers différentes péripéties plutôt tragiques. L'auteur propose une remise en question effrayante de tout se que nous connaissons, de nos convictions profondes, et cela fait froid dans le dos. Parce que cela paraît réel. Toutes ses petites idées qu'il introduit dans notre esprit et qui bouleversent nos certitudes apportent des réflexions captivantes et, quelque part, essentielles

Je conseille vivement ce livre à chacun d'entre vous, sans doute un des meilleurs que j'ai lus.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

Extraits :

Se confesser n'est pas trahir. Ce que l'on dit ou fait ne compte pas. seuls les sentiments comptent. S'ils peuvent m'amener à cesser de t'aimer, là sera la vraie trahison.

"Si je le désirais, avait dit O'Brien, je pourrais m'envoler de ce parquet et flotter comme une bulle de savon". Winston étudia cette phrase. S'il pense qu'il flotte au-dessus du parquet et si, en même temps, je pense que je le vois flotter, c'est qu'il flotte.

 

classes 1984

 

800px-10

carte : en rose = Océania / en violet = Eurasia / en vert = Estasia / en jaune = disputé

 

Posté par keiralice à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 janvier 2013

Divergente T1 et T2, Veronica Roth

CV-prov_Divergente12divergente

Comme la plupart des fans de la série, j'ai été très déçue par la couverture des rééditions de Divergente, ainsi que par le changement de titre (en VO, le tome 2 se nomme Insurgent) en comparaison aux couvertures VO qui sont magnifiques. Mais comme l'a précisé Nathan sur sa page Facebook, la qualité des aventures de ris reste inchangée. (source ICI)

Cela fait longtemps que je devais faire la critique du tome 1 mais, après réflexion, j'ai préféré attendre la sortie du tome 2 afin de faire un condensé des deux.

ELLE EST DIVERGENTE.
ELLE EST EN DANGER DE MORT.

Dans un monde où on ne peut appartenir qu’à une seule faction parmi 5, une jeune fille apporte le chaos.
Dans un Chicago post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions : les Altruistes, les Audacieux, les Sincères, les Érudits et les Fraternels. Chacune est consacrée au culte d’une vertu dans l’espoir de créer une civilisation parfaite. Les enfants grandissent dans la faction où ils sont nés. À 16 ans ils doivent choisir quelle sera la leur, pour la vie. Avant de prendre cette décision, ils passent des tests pour connaître la vertu la plus proche de leur personnalité. Pour Beatrice, issue d’une famille Altruiste, le choix s’annonce plus difficile encore. En effet, cas rarissime, ses tests d'évaluation lui donnent le choix : elle est donc divergente... Et elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort ...
(source ICI, ICI)

Comme vous l'aurez compris, Divergent fait partie de cette vague de livres de dystopie pour ado provoquée par le succès d'Hunger Games. Parmi ces livres, on trouve de la bonne comme de la mauvaise qualité. Divergent(e) fais sans aucun doute partie de la première catégorie ! Ce livre est fantastique et n'as rien à envier à Hunger Games !

Tout d'abord, j'ai énormément aimé Tris, l'héroïne de ce roman. Elle a une volonté exceptionnelle avec un petit côté téméraire et caractériel que j'ai beaucoup aimé ! Ses parents sont tous deux des Altruistes et c'est donc dans cette faction qu'elle a passé sont enfance avec son frère, Caleb. Tris voue une grande admiration aux Altruistes, qui sont tournés vers la dévotion totale, ne nourrissent pas d'ambitions personnelles et vivent plus pour les autres que pour eux-mêmes. C'est cet état d'esprit, qui leur a valu leur nomination au gouvernement de la ville. Elle-même ne se sent pas digne d'eux et se considère trop égoïste pour cette faction, ce qui va l'amener à choisir les Audacieux. Ils ont pour charge de garantir la sécurité de la ville vis à vis de l'extérieur et de faire régner l'ordre en son sein. Pour être admise par les Audacieux, Tris doit réussir une période d'initiation, où elle apprend, avec les autres postulant, à manier les armes et surmonter ses peurs. Là-bas, elle fait la connaissance de Christina, Will et Al, qui deviennent ses amis, ainsi que de Quatre (vous comprendrez en lisant pourquoi ce surnom). Il est membre des Audacieux et instructeur de Tris, il sera le premier à découvrir qu'elle est divergente et il est celui dont elle tombera profondément amoureuse. Après que Tris ai découvert sa divergence, les choses vont s'accélérer et de nombreux évènements imprévus vont bouleverser toutes ses certitudes. 

L'évolution de Tris durant les deux tomes est spectaculaire et elle va devenir une sorte de wonder-woman avec un petit côté dark que j'admire beaucoup,  Elle a le mérite de garder la tête haute dans toutes circonstances, malgré ses peines et ses remises en question, et je crois même l'avoir préférée à Katniss. D'ailleurs, tous les personnages sont supers et uniques en leur genre et les relations entre eux bien décrites et parfois très touchantes. Quatre a été pour moi un vrai coup de coeur et je l'ai largement préféré à Petta et Gale. J'ai adoré son côté mystérieux et un peu distant et sûr de lui (il peut...) des débuts mais j'ai aussi apprécié son côté sensible, toutefois moins présent. Sa relation avec Tris est vraiment touchante sans, heureusement devenir trop mièvre. L'univers de Veronica Roth est vraiment bien trouvé et n'a rien de déjà-vu, certains aspect restent aussi assez flous et suites à des révélations en fin du tome 2, on peut s'attendre à une explication des "origines" de ce monde dans la suite de la série. Un autre point positif de cette trilogie est le rythme haletant que parvient à lui donner Veronica Roth. Tout est très bien dosé, on a de l'action et de l'émotion, du suspense de l'amour et du désespoir le tout de façon bien mesurée et contrôlée.

Les deux tomes se valent, avec plus d'action dans le second mais sans altération à la qualité du roman. J'ai trouvé le comportement de Quatre parfois un peu surproducteur dans le deuxième tome mais, avec le recul, je le comprend très bien puisque Tris se met vite en danger, parfois inutilement. Elle fonce un peu tête baissée mais les horreurs qu'elle a vécu dans la fin du tome 1 lui servent évidemment de circonstances atténuantes. Je ne peux pas parler précisément de l'intrigue sans spoiler donc je m'excuse pour le peu de détails mais pour ceux qui ont lu le tome un, je peux dire que la tension s'intensifie entre les deux "adversaires" et que les confrontations sont de plus en plus sanglantes et cruelles.

Divergente est donc pour moi un super livre de dystopie qui a, pour moi, réussi à égaler Hunger Games, avec des personnages attachant et une intrigue efficace. A lire absolument !

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

Posté par keiralice à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 novembre 2012

La mafia du chocolat, Gabrielle Zevin

"LE CHOCOLAT ET LE CAFÉ SONT ILLÉGAUX. Le crime et la corruption font rage à New York. Et Anya Balanchine aurait dû se méfier de son ex-petit ami."

77037859_p[1]

La vie n'a rien de facile pour Anya. Ces parents sont morts assassinés, elle doit s'occuper de sa soeur, de son frère handicapé et de sa grand-mère mourante, sans parler de son détestable "petit ami" qui n'a qu'une envie: abuser d'elle... Mais pour la fille de l'ancien chef de la mafia russe de New-York, la priorité est de s'occuper de ceux qu'elle aime avant tout. Contre toute attente, la situation empire considérablement quand Gabe (qui est rapidement devenu son ex-petit ami) est empoisonné et qu'elle est accusée à tord. Dans cette affaire, sa réputation familiale ne joue pas en sa faveur... Beaucoup de chose à gérer pour une gamine de 16 ans. Dans son malheur, elle fait la connaissance de Win le fils du très influent procureur. Grâce à lui elle va rapidement sortir de ce fiasco judiciaire mais la dette à payer s'avère bien lourde... Anya met alors en doute ses priorités et décide de prendre les choses en main.

La mafia du chocolat de Gabrielle Zevin est le premier tome d'une trilogie et les autres tomes ne devraient pas tarder. J´ai bien aimé l'univers de la mafia russe très familiale et hiérarchisée. C'était assez sympa! Le personnage principal est aussi bien construit même si on s'identifie difficilement à elle et sa situation. Elle m'a quand même énervé à plusieurs reprises car elle veut tout gérer et ne s'autorise pas à être heureuse, sa famille passe avant tout. Ça peut paraître courageux et héroïque comme ça, mais c'est un brin agaçant car elle joue sans cesse les mères de famille dont le seul rôle dans la vie est de s'occuper de ses proches. Ce comportement devient assez problématique quand le beau  Win tombe fou amoureux d'elle. Sans compter qu'elle est très très croyante... Je n'ai d'ailleurs pas beaucoup aimé son côté pieux qui est souvent poussée à l'extrème. Bon je passe. Parlons de Win! Le mec AD-O-RA-BLE par excellence: gentil, drôle, compréhensif, romantique, attentionné et très amoureux!! J´ai beaucoup aimé ce personnage et la façon dont Anya le traite m´a brisé le cœur. J'ai également beaucoup aimé la grand mère qui représente notre génération dans le futur, ce clin d'œil était pas mal. Le petit bémol c'est que l'histoire est assez mal proportionnée et l'action mal dosée. La dimension dystopique n'est pas vraiment justifiée mais cela rajoute un peu d'originalité. Par contre, la fin est vraiment décevante et en y repensant rien n'est résolu. J'espère que les prochains tomes répondrons à toutes nos attentes et qu´Anya aura enfin droit à son happy end !

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)Val

Posté par keiralice à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


28 octobre 2012

Pure, Julianna Baggott

pure_j11

"Nous savons que vous êtes là, nos frères et soeurs.
Un jour, nous sortirons du Dôme pour vous rejoindre dans la paix.
Pour l'heure, nous vous observons de loin, avec bienveillance."

Ce livre nous plonge dans une Amérique apocalyptique. Contrairement à Hunger Games ou Divergent, le monde ne s'est pas encore "reconstruit". On a donc l'ambiance générale de ce livre : le malheur, la destruction et l'horreur. Neuf ans après les Détonations, ces monstrueuses explosions qui ont tout ravagé sur leur passage, seule une petite partie de la population a survécu. Certains se cachent dans les décombres d'une ville détruite, pour échapper à l'ORS, une milice qui s'est emparé du pouvoir et fais régner un climat de terreur. Tout les adolescent sont enlevés à leurs 16 ans, les plus forts sont entraînés, et les plus faibles tués. Or, les personnes encore fortes sont rares, car, suite aux Détonations, tous les humains sont affreusement mutilés et beaucoup ont fusionné avec des objets, des animaux, et parfois même d'autres humains (une mère avec son enfant, deux frères entre eux...). Une autre partie de la population survivante s'est réfugiée dans le Dôme, un lieu complètement aseptisé, où le rôle de chacun est prédéfini afin d'assurer le bon fonctionnement de la communauté.

Pressia fais partie des survivants, une de ses mains a fusionné avec la tête de son poupon. Elle vit avec son grand père dans l'arrière boutique d'un salon de coiffure détruit. Le jour de ses 16 ans, elle s'enfuit afin de ne pas être enlevée par l'ORS. Sa croise route croise celle de Partridge, dont le père est l'architecte du Dôme. Il s'en est enfui dans le but de retrouver sa mère. Pressia décide de lui venir en aide et l'amène voir Bradwell, "le garçon aux oiseaux". Il en sait beaucoup sur "l'Avant" et pourra les épauler. Mais les trois héros vont vite se rendre compte que tout cela va bien plus loin qu'ils ne pourraient l'imaginer. Des secrets éclatent au grand jour, plus durs à avaler les uns que les autres et ils se retrouvent rapidement embarqués dans quelque chose qui les dépasse.

J'ai vraiment adoré ce livre. Il est très dur et presque effrayant. La première partie du livre était un peu trop lente à mon goût, il s'agissait seulement la mise en place du carde spatio-temporel et des personnages. Mais à partir de la deuxième moitié, l'auteure nous amène de révélations en révélations et un certain suspense se crée. Ce qui rend ce livre difficile, c'est ce qui est suggéré, implicitement. Quelque chose d'assez pervers. Les Hommes puissants à la tête de notre société contrôleraient tout, les moindres fais et gestes de la population, rien ne serai laissé au hasard afin d'atteindre des objectifs très sombres. Tout, depuis le début, aurait été prévu. Cela rejoint la définition d'une dystopie : " une société contre l'avènement de laquelle l'auteur entend mettre en garde le lecteur " (Wikipédia) , et je trouve donc que Julianna Baggott a terriblement bien réussi son coup, parce que son livre remue quelque chose au plus profond de nous. Et si c'était vrai ? Et si tout n'était qu'une gigantesque mascarade ? 

La seule petite chose que je pourrai reprocher à ce fantastique livre, c'est le personnage de Partridge qui n'a pas assez été développé à mon goût. Sinon, les personnages de Pressia et Bradwell sont vraiment intéressants. Pressia est fière, déterminée et forte mais aussi délicate et sensible. J'ai bien aimé son état d'esprit. Comme Bradwell (et contrairement à Partridge), elle ne doute pas, même si elle fait de mauvais choix, parce que elle sait que les conditions dans lesquelles elle évolue ne le lui permettent plus. Bradwell est lui aussi déterminé. Il est au premier abord plutôt revêche mais il va évoluer et se confier à Pressia de manière touchante. On observe évidemment une différence entre l'état d'esprit de ses deux personnage et Partridge, car se dernier peu paraître plus innocent pas rapport à toutes les horreurs de ce monde détruit. Mais il va finalement bien évoluer pour acquérir un caractère très volontaire que je préfère largement à son côté un peu trop effacé début du roman.

Ce livre est donc pour moi un véritable coup de coeur que je conseille à tous les fans de dystopie et d'émotions fortes.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Alice.

Le premier chapitre est à lire en ligne ICI

Voici le trailer du livre :

Posté par keiralice à 20:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2012

Adaptation cinématographique de Divergent

Shailene-Woodley-399x600

Cela faisait quelques temps que j'était au courant mais j'attendais d'avoir plus d'infos pour le publier. Maintenant que les choses sont claires, je peux vous l'annoncer : un film de Divergent devrais sortir le 21 mars 2014 !! Ce film sera produit par Lionsgate's Summit Entrainment et la réalisation sera confiée à Neil Burger. Et pour couronner le tout, on sait déjà que c'est Shailen Woodley qui jouera le rôle de Tris.

Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas encore Divergent, c'est un super livre de dystopie écrit par Vernonica Roth. Ne vous inquiétez pas, j'écrirai prochainement un article plus détaillé dessus.

Alice.

source : http://www.imdb.com/title/tt1840309/

divergent-wallpaper

 

Posté par keiralice à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2012

La Déclaration

9782350211220[1]2140, Anna vit dans un monde où les gens ne vieillissent plus et où avoir des enfants est crime sévèrement puni. Les enfants comme Anna sont appelés des "surplus" et leur vie est un crime qu'ils devront payer toute leur vie... Depuis sa naissance, Anna vit dans le camps de Grange Hill où les petits "surplus" vivent dans la culpabilité permanente de leur naissance et apprennent à se détester et à se dire qu'ils ne sont rien. Pas le droit de penser, d'avoir une opinion, d'avoir des sentiments... à peine le droit d'exister. Mais l'arrivée d'un jeune pensionnaire tout à fait différent des autres "surplus" va chambouler le semblant de vie d'Anna. Ces idéaux quasi impensables sont peut être, pour elle, la clé de la liberté.

La Déclaration un livre très intéressant à lire et vraiment émouvant. Il est également très déstabilisant. On est souvent mal à l'aise face aux pensées d'Anna qui raisonne comme une adolescente mi humaine mi robot. Elle est soumise à un lavage de cerveau depuis son enfance et la doctrine que lui impose cette nouvelle société transformée par l'immortalité est effrayante! Après la lecture de ce roman, on se pose mille questions sur l'éternelle jeunesse, la liberté de pensée et la vie en général. En revanche l'intrigue est un peu décevante. Le deuxième et le troisième tome La Révélation et La Résistance ne m'ont pas du tout plu.

Elle aperçut Peter et plissa légèrement les yeux en passant devant lui. C'est seulement lorsqu'il prononça son nom qu'elle s'arrêta, à contrecoeur. "Anna, dit-il doucement. Anna Covey." Elle le foudroya du regard. "Surplus Anna, rectifia-t-elle. Je te prie de ne pas utiliser de mots venant de l'Exterieur, et de cesser d'affirmer que tu connais mes parents, vu qu'en ce qui me concerne je n'en ai pas."

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)Val

Posté par keiralice à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 septembre 2012

Saba Ange de la Mort, Moira Young

C'est l'histoire de Saba, un jeune fille de 18 ans qui vit avec son père, son frère jumeaux Lugh et sa petite soeur Emmi9782070696697FS dans le désert, au milieu de nulle par, dans un monde dévasté. Il n'y a personne à des kilomètres à la ronde, elle n'a aucun contact avec d'autres personnes et elle est donc peu sociable sauf envers son frère avec qui elle entretiennt une relation fusionelle. Un jour, des cavaliers arrivent pour capturer son frère et tuent son père qui essayait de les en empêcher. Elle décide alors de se mettre en route avec sa soeur pour retrouver Lugh. Ses recherches la mène jusqu'aux abords d'Hopetown. C'est une ville malfammée, où se cotoient voleurs et assassins, dominée par les Tontons, des mercenaires au service du roi. Un important trafic de chaal, une sorte de drogue, y sévit. Arrivée là-bas, Saba se fait capturer et est transformée en gladiateur pour une attraction très réputée : le combat en cage. Elle fera la connaissance de Jack, prissonier lui aussi et qui ne la laisse pas indifférente. Mais Saba ne veut pas laisser ses sentiments la détourner de son but ultime, celui de retrouver et sauver son frère. Elle sera pourtant obligée d'accepter l'aide de Jack, ainsi que celle des Aigles libres, un groupe de résistance composé essentiellement de femmes qui l'aideront à mener à bien sa mission.

J'ai beaucoup aimé le caractère volontaire et farouche de Saba, elle ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds, elle est têtue et impétueuse mais elle cache au fond d'elle des faiblesses et elle doute beaucoup d'elle. Elle a toujours considéré Lugh comme son modèle. Pour elle, il représentait la lumière alors qu'elle était son ombre, elle restait derière lui, suivait toujours son avis, elle était en quelque sorte dépendante. Mais suite a sa disparition, et grâce à Jack et à d'autres de ses amis, les choses vont changer, elle va prendre confiance en elle et s'assumer telle qu'elle est et essayer d'accepter ses défauts. J'ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Jack. Il parait au premier abord moqueur et condescendant mais il arrive a bien comprendre et a aider Saba. Ses deux là vont beaucoup se chercher et jouer avec leurs sentiments avant de comprendre qu'ils sont fait l'un pour l'autre !

Ce livre est donc une belle découverte, qui plaira a tous les fans d'aventures haletentes et de personnages forts ainsi que de belles histoires d'amour, d'amitié et de confiance. Et bien sûr à tous les fans de Hunger Games !

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

Alice.

 

Pour lire un extrait, rendez-vous ici : http://www.edenlivres.fr/p/10422

Le tome 2 de cette série qui devrai compter 3 tome est déjà sortit aux Etas-Unis et devrai arriver en France pour novembre 2012 ! source ICI

Ci-dessous, la couverture américaine. 

resize

 

Posté par keiralice à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2012

La série "Hunger Games" de Suzanne Collins

Cette série est sans aucun doute la meilleure que j'ai lue d'une manière générale et bien sur, en matière de dystopie*.

L'histoire se passe dans des une société post-apocalyptique appelée Panem et séparée en 12 districts gouvernés par le Ca pitole. Pour punir la population d'avoir essayé de se rebeller il y a de nombreuses années de cela, le gouvernement a instauré un jeu, appelé Hunger Games. Une fois par an, chaque district doit livrer au Capitole deux enfants, fille et garçon, entre 12 et 18 ans. Ces 24 enfants sont entraînés au combat, avant d'être envoyés dans une immense arène artificielle contrôlée par le Capitole où il doivent s'entretuer. Les jeux sont filmés et retransmis en direct dans tous les district de Panem. Katniss est une jeune fille qui vit dans le district 12, un des plus pauvres, avec sa mère et sa petite soeur, Prim. Lorsque cette dernière est tirée au sort pour être tribut, Katniss se porte volontaire. C'est avec un garçon appelé Peeta qu'elle se rend au Capitole pour participer aux Hunger Games.

gadgets-hunger-games-tome-1-2-3-pvc-bleu-ciel-livre-257184257-201967

Au travers des 3 tomes de cette série finie, on voit l'évolution de Katniss qui, confrontée a la perte d'êtres chers et a toutes les horreurs engendrées par les jeux, gagne en maturité. Elle se retrouve confrontée a des choix difficiles par rapport à ses sentiments mais aussi des choix qui auronts peut-être des conséquence sur son peuple tout entier. Elle est en proie à des doutes, à des faiblesses et commet des erreurs mais sa personnalité de batante et plus forte que tout. Katniss a réellement envie de changer les choses et elle devient contre son gré un sorte de symbole de liberté et d'espoir pour un peuple tout entier. Je ne peux pas trop révéler de détails pour ceux qui n'ont pas lu le livre, mais je peux vous dire que, de fil en aiguille et à travers les différents tomes, certaines de ses décisions vont la mener à devenir la meneuse d'une révolution qui changera et marquera Panem à jamais.

Cette série est vraiment fantastique et nous tient en haleine du début à la fin. Le troisième tome, en particulier est très riche en émotions et, après l'avoir refermé, il m'est resté une boule au ventre pendant plusieurs jour.

10806011-etoiles-de-notation[1]

Alice.

Voilà la bande annonce du film :

 

  * Une dystopie — ou contre-utopie — est un récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur et contre l'avènement de laquelle l'auteur entend mettre en garde le lecteur. La dystopie s'oppose à l'utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie en propose un des pires qui soient.       source : Wikipédia

 

 

Posté par keiralice à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,