24 avril 2013

Entre chiens et loups - tome 4 : Le retour de l'aube, Malorie Blackman

51027500_10486852

Tobey est amoureux de Callie. Fou amoureux. Pour son anniversaire, il veut lui offrir un cadeau digne d'elle, un cadeau de valeur. Alors il va accepter le pire : effectuer une livraison pour le gang de McAuley. En échange d'un peu d'argent. Un peu d'argent qui le conduira directement en enfer...  (source)

Après le niveau des tomes précédents, je m'attendais à bien mieux pour Le retour de l'aube, qui m'a affreusement déçue...

A la fin du tome 3, Malorie Blackman avait laissé pas mal de questions en suspend, une suite était donc quasi-indispensable. Mais j'ai quand même que trouvé ce tome 4 était de trop. L'auteur s'essouffle, l'intrigue est beaucoup moins prenante et perd de son intensité.

Tout d'abord, je m'attendais à retrouver Callie Rose dans toute sa splendeur, eh bien non... Elle passe la moitié du roman à l'hôpital, le personnage principal est donc Tobey, ce que le résumé laissait présager mais quand même... D'ailleurs, c'est la famille Hadley/McGrégor au complet qui est zappée, Sephy non plus n'est plus du tout au centre du roman. Jusque là, cela aurait pu passer, mais je n'ai pas du tout été accrochée par le personnage de Tobey. Je n'ai pas réussi à le cerner vraiment, il m'a paru banal, bref, il manquait d'intérêt. De plus, sa relation avec Callie fait pâle figure à côté de celle entre Sephy et Callum

Et du côté de l'intrigue, j'ai vraiment eu l'impression que Malorie Blackman "trahissait" les valeurs du roman (je m'emporte peut-être un peu ^^). Le thème des injustices entre Nihils et Primas fait presque office de tapisserie, il est très peu abordé. Et comme pour accentuer cela, tout tourne désormais autour d'une histoire de gangs et de règlements de comptes, encore un manque d'originalité.

Et pour finir, la fin m'a vraiment étonnée dans le sens où elle m'a laissée une sensation d'inachevé, plutôt inopportune dans un roman qui vient clore une saga. Comme je le disait précédemment, tout ce qui touche aux rapports Primas/Nihils est mis de côté, on ne sais pas comment les choses vont évoluer, que ce soit en bien ou en mal. Et c'en est de même pour les personnages qui sont un peu laissés en plan, même après l'épilogue les choses ne s'éclaircissent presque pas.

En conclusion, c'est une grosse déception, un dernier tome largement pas au niveau des précédents et qui clôt une superbe série de façon un peu trop amère...

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1] (4)

 

Posté par keiralice à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 avril 2013

Entre chiens et loups - tomes 2 et 3, Malorie Blackman

✦ Attention aux spoiler pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1, ne gâchez pas une si bonne lecture... 

 


Résumé du tome 2 - La couleur de la haine - Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Noirs et Blancs ne se mélangent pas. Jamais. Pourtant, Callie Rose est née. Enfant de l'amour pour Sephy et Callum, ses parents. Enfant de la honte pour le monde entier. Chacun doit alors choisir son camp et sa couleur.

Mais pour certains, cette couleur prend une teinte dangereuse... celle de la haine.    

Résumé du tome 3 - Le choix d'aimer - Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Dans ce monde, une enfant métisse est pourtant née, Callie Rose. Une vie entre le blanc et le noir. Entre l'amour et la haine. Entre des adultes prisonniers de leurs propres vies, de leurs propres destins. Viendra alors son tour de faire un choix. Le choix d'aimer, malgré tous, malgré tout...

J'ai décidé de faire un article groupé sur ces deux tomes car j'ai trouvé qu'ils formaient une sorte d'unité au sein de la saga (de quatre tomes).

9782745959720

   Dans le tome 2, on retrouve Sephy, quelques mois après la mort de Callum, et enceinte de Callie Rose. Elle a été jetée dehors par son père et vis seule dans un petit appartement miteux. Elle accouche au tout début du roman. S'en suivent plusieurs chapitres où elle écrit en s'adressant à sa fille (encore bébé). J'avoue avoir eu très peur que tout le roman se déroule ainsi mais ce n'est pas le cas. En réalité, ce tome est plutôt centré sur le retour à la "vie normale" de Sephy. Tout va mal, le monde est toujours déchiré entre les Nihils et les Primas et Sephy n'est acceptée d'aucun des deux côté. C'est en cet aspect que ce roman est "magistralement terrible", Sephy est exclue, méprisée par tous, elle se sent responsable de la mort de Callum et doute de son amour. Elle se retrouve prise au piège du système qui est, par dessus le marché, administré par son père. On suit donc sa progression difficile dans une vie tout sauf idéale, on la voit chuter, être rabaissée, mais elle se relève toujours. Ce roman m'a vraiment prise aux tripes, la douleur de Sephy m'a bouleversée.

Une chose qui m'a surprise est de retrouver Jude (le frère de Callum) dans ce roman. Et c'est en le rencontrant que le mot "haine " prend tout son sens. Ce personnage n'était pas très approfondi dans le premier tome mais c'est chose faite, et j'ai même eu l'impression qu'il était le personnage principal de La couleur de la haine. Il est profondément seul et j'ai parfois éprouvé de l'affection envers lui mais ces actes sont impardonnables. Après la mort de Callum, il a développé un profonde aversion vis à vis de Sephy qui a transformé son coeur en pierre.

Jasmine, la mère de Sephy et Meggie, la mère de Callum on elles aussi un place toute particulière dans le roman.


1376385

Dans le début du tome 3, Callie Rose a 15 ans et elle s'apprête à commettre un acte irréparable. Tout le roman est basé sur des retours en arrière qui montrent l'évolution de Callie depuis son enfance. On voit se dessiner sa personnalité, impulsive, colérique et loyale. Elle découvre le passé de sa mère et, au fur et a mesure de l'histoire, entre en conflit violent avec elle. On a accès à la fois aux pensées de Jude, plus froid et obstiné que jamais, de Callie, qui tente tant bien que mal de se construire, et de Sephy, qui ne sait plus quoi faire pour que sa relation avec sa fille s'améliorent. ans ce tome, Jude m'a particulièrement horripilée, détestable du début à la fin.

En définitive, c'est ce que j'adore avec cette saga. Elle fait naître en nous des sentiments intenses, presque primitifs. Ce que je pourrais cependant lui reprocher est de ne pas suffisamment creuser certaines réflexions et de (justement) tout miser dans les émotions. Ces pensées gagneraient à être développées.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]


      

Posté par keiralice à 12:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 avril 2013

Entre chiens et loups, Malorie Blackman

68329789   Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin... Et s'ils changeaient ce monde ? (babelio)

Entre Chiens et Loups de Malorie Blackman est un best-seller en Angleterre, il y a raflé tous les prix de littérature jeunesse lors de sa sortie en 2002. Il figure depuis dans le classement de la BBC des 100 meilleurs livres toutes catégories confondues (le "BBC Big Read Top 100").

La lecture de ce livre m'a laissée totalement retournée. Et j'ai adoré. Il s'en dégage tellement d'injustice et de passion qu'il donne envie de se lever et de hurler. Même si ces sentiments ne sont pas présents dès le début du roman, ils grandissent crescendo, pour une fin au sommet.

   L'intrigue, même si elle n'est pas très originale, reste cependant assez osée. Le monde de Sephy et Callum et le même que le notre. A un élément près. Dans leur monde, les "Noirs" (les Primas) possèdent le pouvoir, alors que les "Blancs" (les Nihils) sont exclus de la société. Mais qui ne s'est jamais imaginé ça ? Même si la ségrégation telle qu'on peut la concevoir, séparant de façon physique les individus de couleur de peau différente (que ce soit aux Etats-Unis au début du XXème siècle ou l'Apartheid en Afrique du Sud) est "terminée", il ne faut pas oublier que le racisme n'est pas définitivement enterré. Et quoi de mieux qu'une histoire d'amour interdite, un Roméo et Juliettecontemporain, pour toucher le lecteur droit au coeur ? Et bien c'est un pari réussi. Dans ce roman, Malorie Blackman ne s'implique pas de façon extrêmement virulente mais avec beaucoup de légèreté au contraire. Son livre n'est pas un essai philosophique et reste un roman pour la jeunesse, mais écrit avec beaucoup de justesse. Les deux personnages son passionnants, leur histoire d'amour aussi. Elle n'a rien de niais ou de superficiel, elle est très forte et émouvante à la fois, mais surtout triste car, tout comme le lecteur, ils la savent vouée à l'échec.

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1]

 

 

Note sur l'auteur : Après avoir travaillé comme programmatrice informatique, Malorie Blackman se met à écrire pour les enfants et les adolescents. Son premier livre, Not So Stupid, un recueil de nouvelles est publié en 1990. Malorie Blackman devient une auteur à plein temps suite ausuccès recueilli par son premier roman Hacher qui sort en 1994 et qui est couronné par de nombreux prix. Depuis, cet auteur majeur de littérature jeunesseen Angleterre a signé 50 ouvrages. Auteur à succès, certains de ses livres sont des best-sellers en Angleterre. (source ICI)

malorie_blackman

Posté par keiralice à 11:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,