04 août 2013

Mars Attacks ! , Tim Burton

Mars-Attacks-dvd-cover Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d'atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s'empare de l'Amérique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.(résumé allociné)

Ah, Tim Burton, je ne m'en lasse pas ! Et Mars Attacks ! fait désormais partie de mes films préférés du réalisateur. C'est tout son génie qui ressort au travers de ce film apocalyptique cynique à souhait.

Il faut évidemment faire preuve d'un solide second degré pour pouvoir apprécier Mars Attack, qui tord le cou à de grands clichés du cinéma, du beau gosse anglais à la coiffure gominée au légendaire baiser hollywoodien. Bien sûr, les aliens sont justes parfaits, cruels et sans pitié mais totalement hilarants. 

On suit de nombreux personnages très stéréotypés, dans des situations plus absurdes les unes que les autres. Les acteurs sont tous excellents, notamment Jack Nicholson (Shinnig) dans le rôle du président des États-Unis, ou même la toute jeune Natalie Portman qui joue sa fille. Les effets spéciaux rétros (soucoupes volantes en papier mâché, martiens en pâte à modeler...) rajoutent du caractère au film, chose voulue par Tim Burton.

La fin est quant à elle magistrale, au comble du cynisme, voire du mauvais goût...

Mars Attacks ! tient donc du passage obligés pour les fans de Tim Burton, mais aussi pour ceux qui ne peuvent pas résister à un fou rire.....non conventionnel !

Alice.

 

Mars Attacks ! réalisé en 1997 par Tim Burton, avec : Jack Nicholson (Le Président Dale / Art Land), Glenn Close (Marsha Dale), Pierce Brosnan (Donald Kessler), Annette Bening (Barbara Land), Jim Brown (Bryon Williams), Lukas Haas (Richie Norris), Rod Steiger (Général Decker), Natalie Portman (Taffy Dale), Martin Short (Jerry Ross), Danny DeVito (Rude Gambler) et Sarah Jessica Parker (Nathalie Lake)

 

image-mars-attacks

Posté par keiralice à 12:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 mars 2013

The Killers + Tim Burton #2

Voici la nouvelle collaboration du réalisateur Tim Burton avec The Killers sur le clip de la chanson Here With Me.

Ce clip est un peu plus sombre et triste que le premier mais toujours avec cette touche d'humour noir. Il est aussi très poétique. 

On notera la présence de Wynona Ryder, actrice fétiche de Tim Burton

6FD0DF1FCBA143963B13AE340C08C0F1

Wheels are turning
I remember when you were mine
Just to reach you
Baby, I'd stand in line
There's another world
We're living in tonight

There's another heart
That's fading the light

Don't want your picture on my cell phone
I want you here with me
Don't need those memories in my head, no
I want you here with me

Spent the summer just layin' out in the sun
Time seems to move so slowly, when you're taking it as it comes
Maybe we were just too young
Your body was tan and your hair was long
You showed me your smile and my cares were gone
Falling in love filled my soul with fright
You said "come on babe, it'll be alright"
Must have been a fool till the bitter end
Now I hold on to hope that I'll have you back again

I'd bargain and I'd fight
But there's another world you're living in tonight

Don't want your picture on my cell phone
I want you here with me
Don't want your memory in my head no
I want you here with me

I saw you in a restaurant the other day
And instead of walking towards you, I ran away
Alice.

Posté par keiralice à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2013

La triste fin du petit enfant huître et autres histoires, Tim Burton

La triste fin du petit enfant huître et autres histoires est livre français/anglais écrit et illustré par Tim Burton, un de nos réalisateur vénéré.

Résumé de présentation par l'éditeur:

Fidèle à son univers d'une inventivité si particulière, mélant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d'enfants solitaires, étranges et différents, qui ne tarderont pas à nous horrifier, à nous émouvoir et à nous faire rire.

Un livre pour l'enfant qui est en nous.

Ce livre est constitué de 23 histoires courtes pleines d'ironie, d'humour noir et sarcasme. Toutes sont complètement loufoques et décalées, les fins sont pratiquement toutes tragiques et tous les personnages sont tout simplement monstrueux! Et pourtant on ne peut s'empecher de sourire, voire de rire, à chaque fin de page. Bien sûr tout est à prendre au second degrès... Les dessins ajoutent une réelle âme au texte et le style est en parfaite harmonie avec l'écriture. Burton emploi un ton très formel et un language assez soutenu pour justement trancher avec ce coté trash et loin des conventions. Il parvient en toute simplicité à nous faire partagé son monde. Je m'incline une nouvelle fois devant cet esprit de génie qui arrive toujours à faire passer des messages poignants tout en concervant son art. Art voilà ce que je retiens de Tim: de l'Art à l'état pur.

Voici quelques uns des personnages issus de l'imagination débordante de Tim Burton:

Val

Posté par keiralice à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 janvier 2013

Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête, Tim Burton

Résumé Allo ciné: En 1799, dans une bourgade de La Nouvelle-Angleterre, plusieurs cadavres sont successivement retrouves décapitées. Les têtes ont disparu. Terrifies, les habitants sont persuades que ces meurtres sont commis par un étrange et furieux cavalier, dont la rumeur prétend qu'il est lui-même sans tête. Les autorités new-yorkaises envoient alors leur plus fin limier pour éclaircir ce mystère. Ichabod Crane ne croit ni aux légendes, ni aux vengeances post-mortem. Mais, a peine arrivé, il succombe au charme étrange et vénéneux de la belle Katrina Van Tassel. 

Comme de coutume, on reconnaît le style unique du réalisateur et ses thèmes de prédilection. Le soin et la recherche accordés à créer une ambiance à la fois fantastique et très sérieuse est remarquable. Dès la première scène ont est dans le film avec l'effroyable entrée du cavalier sans tête. De tout le film on ne voit quasiment pas la lumière du jour, c'est très angoissant et désagréable au début mais on s'y habitue vite. En revanche, contrairement à ses autres films, Tim Burton ne cherche pas à tourner la mort en dérision, ici il cherche plutôt à faire peur ! D'ailleur le film est déconseillé au moins de 12 ans bien que je m'attendais à quelque chose de plus violent... J'ai été absolument séduite par les costumes (critère auquel je suis très attachée) tout en originalité, sobriété et élégance. L'intrigue quant à elle est assez complexe car elle ne se révèle pas aussi simple que prévue. Au début j'ai eu du mal à suivre à cause des noms et des nombreux personnages qui sont tous importants. Ce film est une véritable enquête policière et cet aspect m'a séduite ! De plus le cadre noir et oppressant la rend prenante et enivrante, on suit l'action comme si notre vie en dépendait. La tension entre chaque attaque du cavalier est intense et l'avancée coude à coude de l'enquête et des meurtres en série ajoute grandement à cet effet de suspense insoutenable. J'ai souvent eu l'impression de jouer au jeu du loup, on sait qu'il est parmi nous mais on sais pas qui c'est jusqu'au moment où il s'en prend à nous. Le personnage de Jonnhy Deep, l'enquêteur très terre à terre Ichabod Crane (avec un nom pareil vous comprenez pourquoi on met du temps à savoir qui est qui...) est très drôle car il très peureux et complètement dérouté par les évènements de Sleepy Hollow mais il est aussi le seul à avoir assez la tête sur les épaules pour comprendre ce qui se trame (très paradoxal !). Son histoire est très touchante (même si elle est invraisemblable et peu convaincante) et grâce à elle on comprend mieux son caractère et sa façon de penser.

Avec Johnny Deep et Christina Ricci

"Et-il mort?

-Tout le problème est là ! Il est mort depuis longtemps...

 

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

 Val

Posté par keiralice à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2013

Beetlejuice, Tim Burton

xl_beetlejuice-affiche

    Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l'autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu'au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C'est alors qu'ils font appel à un "bio-exorciste" freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice.   source ICI

Qui d'autre que Tim Burton aurait pu réaliser ce film ? Il a ici fait preuve d'un degré de folie et d'extravagance rarement vu. Ce film est un fouillis total de scènes plus loufoques et improbables les unes que les autres pour le plus grand bonheur des fans, avec en prime ce petit côté horrifique dont Tim Burton a le secret. Il met aussi en scène un de ses grands classiques : la mort (voir L'étrange Noël de Mr Jack ou Les Noces Funèbres) de façon très drôle et décomplexée, en dédramatisant ce qui est sans doute l'une des plus grandes peur des hommes, et on en vient presque a dire que finalement "ce n'est pas si horrible que ça".

Beetlejuice réalisé par Tim Burton avec Michael Keaton (Beetlejuice), Alec Baldwin (Adam Maitland), Geena Davis (Barbara Maitland), Wynona Ryder (Lydia Deetz)

Alice.

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

 

 

 

 

Posté par keiralice à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 décembre 2012

Notre sélection de films de Noël!

Noël approche à grand pas alors voici une petite sélection de 2 films incontournables de la période des fêtes de fin d'année. Si vous avez d'autre films sympa pour Noël vous pouvez déposer vos idées en laissant des commentaires. :)

Je commence donc avec L'étrange Noël de Mr Jack (Nightmare Before Christmas) du génie Tim Burton:

l_etrange_noel_de_monsieur_jack[1]

L'étrange Noël de Mr Jack est sûrement le plus loufoque et interpellant conte de Noël qui soit! Seul Tim Burton est capable de mettre en scène la mort pour faire un dessin animé festif et joyeux! En effet ce film est plein de passages chantés délirants et entraînants. L'univers est très drôle notamment avec le père noël appelé dans le film le perce-oreille. A mon avis Jack est un des personnages les mieux réussi du réalisateur. Son apparence et sa démarche particulière donnent vraiment du charme au film. Ses réactions candides et son âme d'incompris en font un personnage extrêmement attachant (même si on ne comprend pas forcément tous ses conflits intérieurs...). Je pense tout de même que ce dessin animé en apparence très enfantin recèle une très grande maturité et même si l'aspect morbide peut déranger je trouve qu'il dédramatise la mort tout en finesse et poésie. Un moment pour les enfants et les plus grands qui s'adapte parfaitement à tout les âges.

etrange-noel-de-monsieur-jack-1993-10-g[1]

bande d'annonce à venir

10806011-etoiles-de-notation[1] (3)

 

 


Love Actually, de Richard Curtis est LA comédie romantique de Noël! Le casting est sublime avec Hung Grant, Liam Neeson, Colin First, Emma Thompson, Alan Rickman, Keira Knightley, Billy Nighy, Rowan Atkinson. L'humour 100% english détonne mais les émotions sont aussi au rendez-vous avec des histoires d'amour toutes plus touchantes les unes que les autres. Elles sont drôles, picantes, inattendues, romantiques et toutes entremélées de façon spectaculaire! A Noël tout arrive!

Je n'ai bien sûr pas résisté à la tentation de le revoir hier soir (il passait à la télé). Toujours un vrai bonheur! On rigole toujours autant. Que des scènes mytiques! Ma scène préférée est sans aucun doute celle où Mark déclare sa flamme à Juliette, triste mais incroyablement romantique! Le spectacle de fin de trimestre de l'école est vraiment une autre scène réussie même si elle a plus des allures de grand show américain... J'ai aussi été très surprise de retrouver l'acteur de Bilbot le Hobbit (que je suis allé voir ce week!!!) dans le rôle de John, la doublure porno, je ne pouvais pas m'empêcher de l'imaginer avec des grandes oreilles... Bien sûr toutes les histoires ne finissent pas forcément bien mais si les happy-end étaient toujours au rendez-vous, ce ne serait plus drôle et on tomberai dans la banalité du stéréotype romantique.

Je tiens quand même à présiser qu'Happy New Year et Valentine's Day n'ont rien inventé! Eh oui! Ils doivent tout aux anglais!

Voici la bande d'annonce et le résumé que propose allo ciné:

L'amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts...
Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d'une jeune collaboratrice.
Pour l'écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d'un lac.
Il s'éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre.
Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu'il aime.
Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l'amour est l'enjeu, le but, mais également la source d'innombrables complications.
En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter...

 


10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

Val

Posté par keiralice à 14:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2012

The Killers + Tim Burton

Voilà un article un peu particulier puisque je vais vous parler d'un groupe de rock alternatif : The Killers. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un groupe formé en 2002 par 4 hommes originaires de Las Vegas. On retrouve dans leur musiques des sonorités propres aux groupes des années 80 et 90 dont nous avons tous entendu parler : Oasis, The Smith...

the-killers-2012

 

 

 

 

 

 

 

Mais si je vous fait part de cette découverte musicale (que je ne m'accapare pas puisque le groupe est loin d'être inconnu), c'est aussi parce que j'ai découvert un de leurs clip, Bones (2006), réalisé par le grand Tim Burton lui même, pour un résultat comme toujours déjanté et amusant a souhait. Et c'est une collaboration qui va être réitérée dans le nouvel album du groupe, Battle Born. Et on sait déjà que Wynona Ryder, une actrice que Tim Burton apprécie beaucoup apparue dans Edward aux Mains d'Argent, sera présente sur ce clip. Avis aux amateurs...

Alice.

the_killers_tim_burton-Copiar

 

 

 

 

 

 

 

Merci a Bouillou pour son commentaire pertinent qui m'a permis de modifier une énorme confusion ^^

We took a back road, we’re gonna look at the stars
We took a back road in my car
Down to the ocean, it’s only water and sand
And in the ocean we’ll hold hands
But I don’t really like you, apologetically dressed In the best put on the heartbeat line Without an answer the thunder speaks from the sky
And on the cold, wet dirt I cry
And on the cold, wet dirt I cry

Don’t you wanna come with me?
Don’t you wanna feel my bones on your bones?
It’s only natural

A cinematic vision ensued , like the holiest dream
There’s someone calling, an angel whispers my name
But the message relayed is the same
We'll wait till tomorrow, you'll be gone
And it's gone to the dogs in my mind I always hear them
When the dead of night comes calling
Save me from this plight
But they can never wrong this right

Posté par keiralice à 21:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2012

Edward aux mains d'argent, Tim Burton

 edward-aux-mains-dargent

Tout le film se déroule au travers du récit d’une grand-mère, Kim, qui narre sa vie à sa petite-fille. Cela se passe dans les années 60, c’est l’histoire d’Edward, une sorte de robot non terminé, possédant des ciseaux à la place des mains. Il vit seul au fin fond d’un manoir vétuste, près d’un quartier résidentiel américain standard. Des circonstances amènent une voisine, Peg, à visiter ce manoir et elle tombe sur cet étrange individu. De là va commencer le périple d’Edward dans le monde des hommes pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur car il tombera éperdument amoureux de Kim, la fille de Peg, et sera acclamé mais aussi convoité par les habitants pour ses talents exceptionnels. Pour le pire également car de mauvaises rencontres le conduira à devenir un bouc émissaire commode pour la bonne conscience du monde qui l’entoure. source ICI

Je suis une grande fan de Tim Burton, il m'était donc impossible de ne pas vous parler d'Edward aux mains d'argent qui est considéré par beaucoup comme le plus grand chef-d'oeuvre de ce réalisateur.

J'ai passé un agréable moment durant ce film. Il s'en échappe quelque chose de magique et féerique absolument ravissant. Le compositeur favori de Tim Burton, Danny Elfman, a lui aussi fait un travail époustouflant car la musique est vraiment super et correspond parfaitement au monde d'Edward. Tim dresse ici un portrait satyrique de la société américaine dans laquelle il vit qui est enfermée dans ces principes de conformité, dans des préjugés et dans la peur de toutes sortes de différence. Le pauvre Edward va donc être la triste victime d'un monde cruel et intolérent. Il est très bien interprêté par Johnny Depp qui arrive tout à fait à prendre cet ait innocent et émerveillé qui et si caractéristique de son personnage. Seul bémol : la fin, un peu trop rapide a mon goût bien que très émouvante.

10806011-etoiles-de-notation[1] (2)

Alice.

 

"- Que vous est-il arrivé ?
- Je suis pas fini." 

edward-aux-mains-d-argent10-g                                    

La bande annonce :

Le thème principal de la bande originale, par Danny Elfman :

07 octobre 2012

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, Tim Burton

Mon Résumé :

3322069947803   Benjamin Barker était un homme comme les autres et vivait heureux avec sa femme et sa fille. Un jour, le juge Turpin, un homme influent de la ville décide de se débarraser de lui afin de lui ravir sa femme Lucy et son bébé Johanna. Après avoir été banni pendant près de quinze ans, Benjamin est de retour à Londres. Mais toutes ces années l'ont transformé. Le père de famille aimant n'est plus, il ne reste que Sweeney Todd, un monstre haineux assoifé de sang et de vengeance. Sweeney va reprendre son ancienne échoppe de barbier et, avec l'aide de son étrange voisine la boulangère Nellie Lovett, il va tout faire pour mener à bien ce pourquoi il est revenu...

   Tout d'abord je dois dire que mon résumé n'est pas très complet car je pense qu'il vaut mieux que vous découvriez cette étrange histoire par vous-même. J'aime beaucoup Tim Burton mais j'étais surtout habituée à ses films plus softs comme Charlie et la chocolaterie ou Alice au pays des merveilles. Je dois vous avertir que l'on est ici bien loin du monde merveilleux de Willy Wonka. On est donc transporté dans une Londres victorienne brumeuse et angoissante ou sévit un terrifiant "barbier-tueur en série" : Sweeney. Ce film est une collaboration entre Tim Burton et son acteur fétiche Johnny Depp. Ce dernier, qui est un de mes acteurs favoris, est tout simplement excellent dans le rôle de ce personnage, il faut le dire, complètement fou. Je trouve cet acteur fantastique car, avec la non moins fantastique Helena Boham-Carter, il arrive à donner au spectateur l'envie de rire dans des moments glauques à souhait. Johnny arrive presque à rendre son personnage attachant. On essaie de lui trouver toutes sortes d'excuses : "Il veut venger sa femme", "Il aimait sa famille plus que tout", "Il ne mesure pas ces actes"... avant de se rendre compte que Swenny est tout simplement fou à lier. Vous l'aurez compris, ce film joue donc la carte de l'humour noir à 200%. Et c'est réussi ! On note aussi d'excellents second rôles, comme Sacha Baron Cohen dans le rôle d'un barbier concurrent qui, vous vous en doutez, ne va pas tarder à passer à la trappe ou Jamie Campbell Bower (prochainement Jace dans l'adaptation du livre de Cassandra Clare La Cité des ténèbres) qui interprète un jeune homme fou amoureux de la fille de Sweeney, Johanna, retenue par le juge Turpin. Il me reste une information a ajouter : ce film est une sorte de comédie musicale. C'est à dire que les acteurs chantent. Je sais, cela peux paraître un peu bizarre et j'avoue que c'est assez perturbant pendant le visionage du film mais on s'habitue vite et on réussi a passer outre.

   Ce film est officiellement "interdit aux moins de 12 ans", je le déconseille donc aux plus jeunes d'entre vous. Il y a certaines scènes assez sanglantes et la trame de l'histoire reste morbide mais je ne pense pas que ce soit un film d'horreur à proprement parler et, comme je l'ai expliqué précédemment, le jeu des acteurs allège le tout. Donc lancez vous sauf si vous vous savez sensible et facilement impressionnable... 

Alice.

   Le scénariste John Logan ose une définition de Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street : "Sweeney Todd était un musical d'horreur. Il est devenu un film d'horreur en musique, un drame psychologique fascinant, doublé d'une merveilleuse comédie d'humour noir, un hommage au Grand Guignol et surtout un pur divertissement où le génie de Stephen Sondheim et celui de Tim Burton se sont rejoints pour créer quelque chose d'unique : le monde de Sweeney Todd..."  source : allociné

Ci-dessous, la bande annonce.

Posté par keiralice à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,